•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Conseil des musulmans affirme qu'une mosquée de Toronto a reçu des menaces de violence

Une voiture de la police de Toronto

La police de Toronto confirme qu'une enquête est ouverte. (Photo d'archives)

Photo : CBC

Radio-Canada

Selon le Conseil national des musulmans canadiens (CNMC), une mosquée de Toronto a reçu des menaces de violence faisant référence aux attentats de Christchurch, en Nouvelle-Zélande.

Dans un communiqué officiel diffusé lundi, le CNMC affirme qu'une mosquée, située au centre-ville, a reçu une série de messages menaçants. Le communiqué comprend une desdites menaces. Le texte de celle-ci fait référence aux attentats de Christchurch, qui ont fait au moins 49 morts dans deux mosquées.

Radio-Canada n’a pas vu les messages en question.

Edward Parks, de la police de Toronto, a confirmé à Radio-Canada lundi en après-midi qu'une enquête avait été ouverte en lien avec les allégations du CNMC. Il n'a pas voulu confirmer ou infirmer que les policiers étaient en possession des messages ciblés.

MM. Trudeau et Tory réagissent

Je suis vraiment préoccupé par de telles menaces. L'islamophobie et la haine n'ont pas de place dans notre pays. Ce genre de comportement [...] ne sera pas toléré.

Une citation de :Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Le premier ministre du pays a exprimé son support envers les communautés musulmanes de Toronto via Twitter lundi soir. M. Trudeau a ajouté que les citoyens du pays doivent faire plus pour lutter contre la haine et nous le ferons.

Le maire de Toronto, John Tory, a fait une déclaration similaire lundi soir. Ces menaces sont totalement inacceptables et ne seront pas tolérées. Toute forme de haine et de discrimination envers un lieu de culte et ceux qui le visitent ne sera pas acceptés dans notre ville.

La mosquée reste fermée pour le moment

Les administrateurs de la mosquée, sur la base des conseils de divers experts, l'ont fermée pour le moment. Ces messages étaient extrêmement violents, a déclaré le PDG du CNMC, Mustafa Farooq, en entrevue avec CBC News. Lorsque nous recevons de telles menaces, nous ne les prenons pas à la légère. Et c'est pourquoi la mosquée a été fermée et reste fermée.

Le CNMC affirme ne pas vouloir nommer la mosquée visée dans le but d'éviter que ses responsables ne reçoivent davantage de menaces.

Dans le communiqué du CNMC, M. Farooq exprime son exaspération face à la situation. Assez, c'est assez, peut-on y lire. Nous avons vu les meurtres à la mosquée de Québec en 2017. En septembre, quelqu'un a été tué à la mosquée de l'Organisation musulmane internationale. Aujourd'hui, nous faisons face à des menaces de mort qui visent toute la communauté musulmane de Toronto. Qu'est-ce que ça prendra pour que des actions soient entreprises?

En entrevue avec CBC News, M. Farooq insiste.

C'est inacceptable. [De telles menaces] doivent cesser et un plan d'action national pour démanteler ce genre de groupes suprémacistes blancs, néonazis, violents, islamophobes ou xénophobes est nécessaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !