•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des avancées prochaines dans le cas d'un co-accusé de Patrik Mathews

Un homme vu en gros plan. Il est revêtu de l'uniforme de l'armée. La photo a été prise à l'extérieur, en hiver. L'arrière-plan montre d'autres soldats et des véhicules de l'armée.

Patrik Mathews, qu’on voit ici sur une photo datant de 2015, est un réserviste de l’armée canadienne soupçonné d’appartenir à un groupe néonazi appelé The Base.

Photo : Radio-Canada / archives CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Selon des documents déposés devant la cour de district du Maryland, aux États-Unis, les procédures juridiques contre William Bilbrough IV, un homme qui, selon le FBI, serait lié au groupe suprémaciste violent The Base, sont en voie de franchir une étape de plus.

William Bilbrough a été arrêté en janvier avec deux autres membres présumés du groupe néonazi, l’ancien réserviste de l’armée canadienne Patrik Mathews et le vétéran de l’armée américaine Brian Mark Lemley.

Deux grands jurys, au Maryland et au Delaware, ont retenu contre eux 18 chefs d'accusation en janvier dernier. La décision des grands jurys, qui ont officiellement porté les accusations, avait rendu inutiles les audiences préliminaires.

Un rapport du procureur fédéral adjoint Thomas Windom sur l'état d'avancement des procédures daté de vendredi laisse entendre que l’avocat de William Bilbrough IV a eu du mal à s’entretenir avec son client et que les horaires de la poste dans la prison où il est détenu ont aussi ralenti le rythme de travail.

Selon le rapport, les parties s’attendent à ce qu'une entente soit possible dans le prochain mois. Dans le cas contraire, les parties proposent d’établir au 9 novembre la prochaine date butoir en vue d’un rapport additionnel sur l'état d'avancement du cas.

Dimanche, l’avocat de l’accusé, Robert Bonsib, n’a pas voulu commenter l’affaire ni le rapport de Thomas Windom.

William Bilbrough IV, qui est originaire de Denton dans le Maryland, avait 19 ans quand des agents du FBI l’ont arrêté avec deux autres hommes en janvier.

Selon les autorités, les trois hommes étaient membres du groupe The Base, dont le but est de précipiter le renversement du gouvernement américain pour le remplacer par un régime suprémaciste blanc. Les autorités de la Georgie et du Wisconson ont aussi arrêté quatre autres hommes liés à The Base.

Patrik Mathews et Brian Mark Lemley, d'Elkton dans le Maryland, ont plaidé non coupables d’accusations incluant le transport d’armes à feu et de munitions dans l'intention de commettre un crime.

Patrick Mathews est aussi accusé d’être entré illégalement aux États-Unis.

Accusé d’avoir aidé à transporter ces armes et munitions et d’avoir fourni un abri à Patrick Mathews, William Bilbrough IV a plaidé non coupable.

Le juge de district Theodore Chuang n’a pas encore fixé de date pour la tenue du procès.

Brian Mark Lemley et Patrik Mathews avaient planifié des actes violents à un rassemblement proarmes prévu à Richmond, en Virginie, selon les procureurs fédéraux.

Ils font face à d’autres accusations au Delaware, où ils ont habité dans la même maison. Selon les procureurs fédéraux, une caméra de télévision en circuit fermé et un microphone installés par des enquêteurs dans la maison ont permis d’entendre Brian Mark Lemley parler de fixer un système d’imagerie technique à son fusil pour piéger des civils ou des policiers.

Selon les procureurs, le 23 décembre, Brian Mark Lemley s’est exclamé : je veux revendiquer ma première victime.

Patrik Mathews lui a répondu : ce qui se passe, c’est qu'il y a des tonnes de gars qui devraient être suffisamment radicalisés pour savoir que tout ce qu'il faut, c’est faire en sorte que les choses se passent mal et que s’il peut y avoir une escalade en Virginie, ca pourrait se transformer en guerre civile.

William Bilbrough IV, qui travaillait comme livreur de pizza et vivait avec sa grand-mère, est le seul inculpé dans cette affaire à ne pas faire face à des chefs d’accusation liés à des armes à feu.

fUn procureur a indiqué qu’il avait participé à des discussions portant sur un voyage à Richmond, mais qu’il avait tenté de se distancier du groupe peu avant son arrestation.

Avec des informations d'Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !