•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Éclosion à l'hôpital de Maria : des ambulanciers dénoncent le manque de précautions

Une affiche à l'entrée de l'hôpital de Maria

L'hôpital de Maria, dans la Baie-des-Chaleurs, doit composer avec une éclosion de COVID-19 qui aurait pu être prévenue, selon un syndicat d'ambulanciers (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le syndicat de la Fraternité des travailleurs et travailleuses du préhospitalier du Québec (FTPQ) dénonce le manque de mesures sanitaires en place à l'hôpital de Maria, qui doit composer avec une éclosion de COVID-19. La santé publique assure mettre en place les mesures appropriées.

Selon Francis Chevarie, président du syndicat qui représente les ambulanciers paramédicaux des Services secours Baie-des-Chaleurs, les hôpitaux de Gaspé et de Rimouski séparent les patients atteints de la COVID-19 des autres patients avant même que ceux-ci ne sortent de l'ambulance.

Les ambulanciers doivent se rendre à une entrée distincte et utiliser des corridors dédiés aux cas de COVID-19. Les patients atteints du coronavirus ne croisent donc aucun autre patient ni employé, ce qui n'est pas le cas à l'hôpital de Maria, selon M. Chevarie.

On arrive, on est dans le même garage à ambulances, peu importe si on a un patient qui a la COVID-19 ou pas, rapporte M. Chevarie. Y’a pas de couloir [particulier], on passe à travers des patients qui peuvent avoir la COVID-19. On a vu beaucoup de patients qui sont installés dans un couloir et on les sépare seulement par un rideau des autres qui ne l’ont pas.

On fait ce qu’on peut, on essaie de trouver les meilleures solutions, mais quand on se compare avec d’autres hôpitaux, on voit qu’il y a un problème à Maria.

Francis Chevarie, président de la Fraternité des travailleurs et travailleuses du préhospitalier du Québec
L'entrée de l'hôpital de Maria.

Le syndicat qui représente des ambulanciers dans la Baie-des-Chaleurs dénoncent comment les patients atteints de la COVID-19 sont accueillis à l'hôpital de Maria (archives).

Photo : Radio-Canada

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Gaspésie a confirmé dimanche faire face à une éclosion de COVID-19 à l'intérieur de ses murs.

Selon Francis Chevarie, la situation était prévisible. Je savais que ça allait finir par arriver, dit-il, parce qu'avec ce qu'on voit à l'urgence de Maria, c'était écrit dans le ciel.

M. Chevarie affirme que son employeur et le CISSS de la Gaspésie ont été contactés à ce sujet, mais qu'aucun retour n'a été fait pour l'instant.

Il craint que des ambulanciers paramédicaux contractent le virus, ce qui risquerait d'entraîner un manque de personnel pour Services secours Baie-des-Chaleurs.

On ne cherche pas à trouver un coupable là-dedans. On veut juste que ça change pour pouvoir aider et ne pas mettre en danger la sécurité des patients et du personnel.

Francis Chevarie

On est tous dans le même combat avec la COVID, ajoute l'ambulancier. On va toucher du bois. Jusqu'à date on a été chanceux dans la deuxième vague.

Selon le président, aucun ambulancier n'a été affecté par le coronavirus pour l’instant.

Les mesures de prévention sont appliquées, assure le CISSS

La désinfection des lieux est faite immédiatement à la suite du transfert de civière, affirme-t-on au CISSS dans un échange de courriels avec Radio-Canada.

Le CISSS ajoute que la trajectoire [des patients] a été entérinée par l’équipe SWAT de prévention et contrôle des infections, donc évaluée sécuritaire pour les usagers en tenant compte de la configuration spécifique de l’urgence de [l'hôpital de] Maria.

Selon le CISSS, un comité a été mis en place au cours des dernières semaines pour évaluer la situation de l’urgence de l’hôpital de Maria en attendant le plan directeur du projet de la nouvelle urgence. Ce comité est composé de directeurs, de gestionnaires, de médecins et d’une équipe de prévention et contrôle des infections.

Tout en composant avec l’environnement déjà présent, des nouveaux aménagements seront faits rapidement afin d’apporter des améliorations au bénéfice du personnel et de la population, précise le CISSS.

Avec les informations de Catherine Poisson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !