•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Outaouais en zone rouge : difficile pour le milieu culturel

Une comédienne pendant les répétitions.

Le Fâcheux Théâtre a présenté cet été la pièce « La médecin volante » pour faire un clin d'oeil à la pandémie (archives).

Photo : Jonathan Lorange/Avec la gracieuseté de Sylvain Sabatié

Radio-Canada

Mesures sanitaires obligent, le Fâcheux Théâtre, à Gatineau, doit reporter son événement Le monde se meurt, vive le monde!, prévu pour la mi-octobre, au printemps 2021. L’impact de la pandémie se fait ainsi sentir chez les diffuseurs et dans les salles de spectacles en Outaouais, mais surtout auprès de certains artistes.

Les autorités de santé publique ont fait passer samedi la Ville de Gatineau et la MRC des Collines-de-l'Outaouais au palier rouge (alerte maximale). Dans ce palier, de nombreux établissements doivent fermer leurs portes dont les bars, les salles à manger des restaurants, les bibliothèques, les cinémas et les salles de spectacle.

Le Fâcheux Théâtre, une compagnie théâtrale sans but lucratif, avait pris la décision de reporter sa pièce avant même la déclaration du ministre de la Santé du Québec.

On voyait le nombre de cas qui augmentait dans la région et on anticipait l'arrivée de cette zone rouge [....]. Entre la santé et le théâtre, il faut privilégier la santé quand même.

Sylvain Sabatié, directeur artistique, Fâcheux Théâtre

Le directeur artistique, Sylvain Sabatié, se questionne cependant sur la décision du gouvernement puisque le projet qu’il allait présenter était prévu à l’extérieur avec une limite de 20 spectateurs et l’obligation du port du masque.

C'est beaucoup plus difficile pour les artistes parce que là, du jour au lendemain, on attendait un cachet, on attendait d’avoir un montant pour un projet. Mais finalement, tout d’un coup, il est divisé en deux ou en trois parce qu’on est obligés de mettre le projet en pause ou il est carrément annulé, explique M. Sabatié.

Sylvain Sabatié accorde une entrevue Skype.

Sylvain Sabatié, directeur artistique de la compagnie Fâcheux Théâtre, de Gatineau

Photo : Radio-Canada

Selon lui, la Prestation canadienne d’urgence (PCU) a aidé un certain temps, mais ce n'est pas une solution à long terme.

À un moment donné, ça devient difficile et il y a comme une remise en question pour beaucoup de gens qui se disent : "Est-ce que je devrais changer de métier? Est-ce que je devrais faire autre chose?" C’est difficile pour tous les artistes à leur compte, conclut Sylvain Sabatié.

Spectacles suspendus au moins jusqu’au 28 octobre

De son côté, la salle Odyssée suspend ses activités pour les prochaines semaines, du moins jusqu’au 28 octobre. L’équipe se dit déçue de devoir fermer de nouveau, mais on se dit : "Soyons solidaires". Pour le moment, c’est la chose à faire, soutient Martin Vanasse, conseiller aux communications à la Maison de la culture de Gatineau.

Concrètement pour la salle Odyssée, ce que ça représente, c’est qu’on doit s’occuper d’un spectacle, celui de Rachid Badouri [qui devait être] présenté le 17 octobre. On n’est pas en mesure de le présenter. On verra pour le spectacle qui est prévu le 31 octobre avec Christian Marc Gendron et Brigitte Boisjoli, parce que, selon les dires du ministre de la Santé, c’est d'abord une mesure jusqu'au 28 octobre, explique M. Vanasse.

Il précise que les détenteurs de billets seront contactés pour procéder aux échanges ou aux remboursements.

Pour les artistes, l’offre qui a été annoncée par la ministre de la Culture, Nathalie Roy, vient mettre un baume là-dessus, vient nous aider pour poursuivre notre mission et surtout soutenir les artistes, ajoute Martin Vanasse. Ça va nous permettre de verser les cachets aux artistes et de les soutenir malgré la situation difficile que traverse en ce moment l'industrie culturelle.

Les organismes culturels pourraient bénéficier d’une aide qui correspond à 75 % des pertes encourues en vente de billets, en raison de la pandémie de COVID-19. Le plan présenté par la ministre Roy représente une aide de 50 millions de dollars destinée aux entreprises culturelles.

Avec les informations de Barbara Laurenstin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !