•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une demande sans précédent pour le vaccin contre la grippe en Ontario

Une personne se fait vacciner.

La vaccination antigrippale va de bon train à Toronto. (Photo d'archives)

Photo : iStock

Radio-Canada

Des pharmaciens de la région de Toronto affirment que la demande de vaccins contre la grippe dépasse de loin celle des années précédentes.

Certains rapportent même avoir déjà épuisé leur stock. Les nouvelles doses seront disponibles la semaine prochaine seulement.

Jas Singh Combow tient la pharmacie East Liberty Village, dans le quartier du même nom. La demande a été plus élevée que les années précédentes, ce qui signifie que le message de la santé publique fonctionne, a déclaré M. Combow. Nous devons vacciner autant de personnes que possible.

M. Combow dirige également la Harmony Valley Pharmacy à Oshawa et a vu une liste d'attente de patients souhaitant se faire vacciner bien avant que le vaccin contre la grippe ne soit disponible.

Un homme barbu qui porte un masque tient une souris d'ordinateur

Jas Singh Combow affirme que la demande dépasse celle des années précédentes.

Photo : Radio-Canada / Angelina King/CBC News

Pour gérer la demande, sa pharmacie espace les patients avec des rendez-vous de 30 minutes pour assurer une distance sociale et donner au personnel le temps de désinfecter la zone avant le prochain patient, dit-il.

Un message clair

Le message de la santé publique est clair : les résidents doivent se faire vacciner contre la grippe dans le but d’éviter une double épidémie.

Puisque la pandémie de COVID-19 cause déjà des problèmes dans les urgences, une épidémie de grippe à Toronto pourrait rendre la situation impossible à gérer, selon les experts.

Un taux de vaccination élevé aidera à éviter ce stress et ce fardeau sur le système de santé, selon Justin Bates, PDG de l'Association des pharmaciens de l'Ontario. Il n'a jamais été plus important qu'aujourd'hui de se faire vacciner.

Près de 70 millions de dollars ont été investis pour acheter des vaccins contre la grippe afin de mener la plus grande campagne de vaccination contre la grippe de l'histoire de l'Ontario, a déclaré le ministère de la Santé de l'Ontario dans un communiqué.

La province a acheté 5,1 millions de doses grâce à un partenariat avec le gouvernement fédéral ainsi que d'autres provinces. Cela représente 700 000 vaccins de plus que l'an dernier, ainsi que 1,3 million de vaccins à haute dose pour les personnes âgées et les personnes souffrant de problèmes de santé préexistants.

Cette année, l'Ontario a aussi investi 26,5 millions de dollars supplémentaires pour acheter plus de doses.

M. Bates assure que les Ontariennes et Ontariens peuvent être rassurés : il n’y aura pas de pénurie, dit-il. Le programme est actuellement en cours et donne la priorité aux personnes les plus vulnérables. La vaccination contre la grippe ne commence officiellement que le 19 octobre.

De longues files d’attente

Beth Levy, une résidente de Toronto, a déclaré à CBC News être consternée de constater qu'elle avait dû appeler plusieurs pharmacies pour obtenir sa place et recevoir le vaccin.

Mme Levy a affirmé avoir appelé des pharmacies dans le secteur d’Avenue Road et de l’avenue Eglinton Ouest. Selon elle, les pharmacies contactées ne prennent pas de rendez-vous. Certaines demandaient même aux patients d'attendre au moins deux heures en file à l'intérieur pour se faire vacciner. Une autre pharmacie lui a dit que l'attente serait de trente minutes à une heure.

Je ne peux pas croire qu'ils pensent que distribuer le vaccin de cette manière est bon pendant une pandémie, a-t-elle déclaré.

Finalement, Mme Levy a pris rendez-vous dans une pharmacie Rexall, mais devra attendre la première semaine de novembre pour son rendez-vous.

Elle a dit qu'attendre n'était pas idéal, et qu'elle continuerait à chercher un rendez-vous plus tôt, si possible.

J'espère vraiment que mon expérience n'est pas représentative de celle de la majorité, et que les gens pourront facilement se faire vacciner, a-t-elle déclaré.

Avec les informations d'Angelina King de CBC News et de Nicolas Haddad de Radio-Canada

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !