•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Zone rouge : Maxime Pedneaud-Jobin déçu, mais optimiste

Portrait du maire de Gatineau.

Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau (archives)

Photo : Radio-Canada / Simon Lasalle

Radio-Canada

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, est déçu de voir la région plonger en zone rouge, mais estime que le sacrifice est nécessaire si on veut « se débarrasser du virus » rapidement.

M. Pedneaud-Jobin n'a pas caché sa déception quant au changement de zone d'une partie de la région de l'Outaouais, lors de son passage au Téléjournal Ottawa-Gatineau, dimanche. Je pense que les gens de Gatineau ont fait de gros efforts, a-t-il souligné.

Ce dernier attribue le changement à la réalité frontalière avec Ottawa, qui affiche depuis quelques semaines une recrudescence des cas de COVID-19. Selon lui, il y a un désir d'équilibrer les mesures de part et d'autre de la rivière des Outaouais pour limiter les dégâts.

Il faut prendre toutes les dispositions pour protéger les gens, il faut qu’on se débarrasse de ce virus-là au plus vite.

Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

Concernant les contrôles routiers annoncés samedi par le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, il semble favorable à l'idée, concédant qu'il faut utiliser tous les moyens à notre disposition pour limiter la propagation du virus.

C'est une frontière qui ne peut être étanche, affirme-t-il. Ce n'est ni faisable ni souhaitable.

Des inquiétudes face au budget?

L'aide qu'on a reçue il y a une dizaine de jours du gouvernement va faire que cette année, ça couvre tout à fait le déficit qu’on avait estimé, indique Maxime Pedneaud-Jobin.

Il n'y a donc pas trop d'inquiétudes à y avoir quant aux impacts du confinement sur le budget annuel de la Ville de Gatineau. Le premier magistrat estime même qu'il restera de l'argent pour l’éventuel déficit de l’année prochaine.

La question financière pour la Ville est pas mal moins aiguë qu’elle était il y a trois semaines.

Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

Les estimations seront rendues publiques pendant la semaine du budget, le 9 novembre 2020.

Le point sur les nombreuses fermetures

Si les bars, les cinémas et les salles à manger des restaurants ont déjà dû fermer, les salles d'entraînement connaîtront le même sort dès jeudi.

Ce ne sont pas des décisions politiques, assure le premier magistrat. Ce sont des décisions de santé publique. Cela dit, M. Pedneaud-Jobin souhaite que l'Outaouais passe au vert dans les plus brefs délais. Ça prend des mesures difficiles comme celle-là, soutient-il.

Les installations de la Ville ne font pas exception : les salles de spectacle sont fermées et les bibliothèques ne sont ouvertes que pour les prêts sans contact au comptoir.

On fait tout ce qu’on peut nous aussi pour garder un certain nombre de services offerts par exemple pour le sport individuel, dans certains cas en duo, explique le maire.

Poids d'entraînement et d'autres équipements en arrière plan.

Les salles d'entrainement devront fermer à nouveau dès jeudi (archives).

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

La Ville encourage toutefois les citoyens à pratiquer leur sport individuellement dans les arénas et les piscines municipales tout en respectant le cadre strict de mesures mises en place.

Avec les informations de Daniel Bouchard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !