•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dernier sprint avant l’ouverture du palais de justice de Rimouski, fraîchement rénové

Le bâtiment complètement rénové.

Le chantier aura coûté 70 millions de dollars.

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Radio-Canada

L'agrandissement et la réfection du palais de justice de Rimouski sont maintenant terminés et les activités judiciaires reprendront mardi dans l'immeuble de l'avenue de la Cathédrale. Les travaux ont coûté 70 millions de dollars, ce qui en a fait le plus gros chantier de construction à Rimouski.

Toute la fin de semaine, les déménageurs ont fait la navette entre le palais de justice temporaire de la rue Moreault, où la justice a été rendue pendant deux ans et demi, et le palais de justice agrandi et rénové de l'avenue de la Cathédrale.

La première annonce de ce projet a été faite il y a sept ans par Bertrand Saint-Arnaud, à l’époque ministre de la Justice.

Le ministre répond alors aux inquiétudes, car la modernisation du palais de justice est réclamée depuis une trentaine d'années. Selon les plans initiaux, le projet aurait dû être inauguré en janvier 2018. Sa réalisation aura donc près de trois ans de retard, mais la facture, elle, sera un peu moindre : 70 millions de dollars au lieu de 73.

Ça demeure un ouvrage magnifique.

Me Yves Desaulniers, avocat de la défense
Un déménageur pousse un chariot de boîtes.

Le palais de justice de Rimouski rouvrira ses portes le 13 octobre.

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Avocats de la défense et de la Couronne s'entendent pour saluer les améliorations apportées à l'immeuble. Ils rappellent la petitesse des anciens locaux où juges, victimes et accusés pouvaient, à l'occasion, se croiser dans des corridors étroits. Ce ne sera dorénavant plus le cas, dans les locaux agrandis et réaménagés du bâtiment.

La sécurité du personnel du DPCP, la sécurité du personnel des juges résidents va être améliorée, va être conforme aux normes des années 2000, mentionne l’avocat Yves Desaulniers.

[Grâce à] l'accès aux salles de cours pour la magistrature qui aura des corridors sécurisés, ils n'auront pas à circuler parmi tous les usagers du palais de justice , précise maître Éric L. Morin, directeur régional des poursuites criminelles et pénales, Bas-Saint-Laurent, Gaspésie et Côte-Nord.

Un déménageur pousse un diable lourd de boîtes dans le palais de justice.

Les déménageurs font la navette entre la rue Moreault et l'avenue de la Cathédrale.

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

La Défense et la Couronne s'entendent aussi pour dire que ces nouvelles installations devraient accélérer le processus judiciaire et éviter les affaires relevant de l'arrêt Jordan.

Ici, les délais ne sont pas vraiment problématiques, mais l'ajout de ces installations qui sont à la fine pointe, ça va réduire les délais, assure Me Desaulniers.

Ces nouveaux moyens pourraient d’ailleurs permettre de développer encore davantage les procédures à distance, en vidéoconférence.

D’après le reportage de Denis Leduc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !