•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« On essaie de pas trop penser au virus » : Célébrer la longue fin de semaine à la ferme

Canon à cirtouilles.

La ferme Leisure Farms permettait au public de lancer des citrouilles à l'aide d'un canon.

Photo : Radio-Canada / Zacharie Routhier

Comment célébrer la fin de semaine de l'Action de grâce en temps de pandémie? Les consignes sanitaires compliquent les plans de plusieurs familles ontariennes cette année. Radio-Canada s'est rendu sur une ferme de Sturgeon Falls ouverte au public pour prendre le pouls des Franco-Ontariens.

On a décidé de rester proche de la maison cette fin de semaine, raconte Jean Beauchemin. Il s'est donc rendu à Leisure Farms, qui offre une série d'activités d'automne. On tire le meilleur de la situation, estime-t-il.

On se garde occupé et on essaie de pas trop penser au virus, renchérit André Gagnon, qui profite également du lieu avec sa conjointe et son enfant.

À l'horaire, la visite d'un labyrinthe de maïs, une grange hantée et une un canon à citrouille, entre autres choses. La grosse différence [pas rapport à l'an passé], c'est qu'on a séparé la journée en plages horaires, et tout doit être réservé en ligne, explique Mitch Deschatelets, gestionnaire de la ferme.

C'est quelque chose à faire. C'est simple, mais c'est à l'extérieur et c'est facile de respecter la distanciation physique.

Une citation de :Mitch Deschatelets, gestionnaire de Leisure Farms
Mitch Deschatelets.

Mitch Deschatelets s'estime chanceux de pouvoir maintenir ses activités durant la pandémie.

Photo : Radio-Canada / Zacharie Routhier

En temps normal, la ferme pouvait accueillir environ 6000 personnes en une journée de fin de semaine. Distanciation physique oblige, elle accepte maintenant environ 900 visiteurs.

Mitch Deschatelets explique que cela se traduit par une baisse de revenus significative, mais il souligne vendre davantage d'aliments cette année. C'est pas totalement balancé, mais on a pas perdu 100 % dans tout, résume-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !