•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 dans le monde : l'Inde franchit le seuil des 7 millions de cas

Un homme subit un test de dépistage.

Les experts affirment que le nombre de cas en Inde pourrait être bien plus élevé, le taux de dépistage y étant beaucoup plus faible que dans de nombreux autres pays.

Photo : Reuters / ANUSHREE FADNAVIS

Agence France-Presse

Le nombre de cas de coronavirus a franchi dimanche en Inde le seuil des 7 millions, un chiffre qui se rapproche de celui atteint par les États-Unis, le pays au monde le plus touché par la pandémie.

Les chiffres du ministère de la Santé font état d'une hausse de près de 75 000 nouveaux cas dimanche, ce qui porte le nombre total de personnes contaminées en Inde à 7,05 millions et place ce pays en deuxième position après les États-Unis, qui en comptent 7,7 millions.

Les experts affirment que le chiffre pourrait en réalité être bien plus élevé, le taux de dépistage dans ce vaste pays de 1,3 milliard d'habitants – qui compte certaines des villes les plus peuplées de la planète – étant beaucoup plus faible que dans de nombreux autres pays.

Cette hypothèse est confirmée par une série d'études sur la présence d'anticorps prouvant une infection passée au nouveau coronavirus. Ces dernières ont révélé que le taux d'infection au sein de la population indienne pourrait être plus élevé que celui officiellement enregistré.

Le nombre de décès en Inde, qui s'élevait dimanche à 108 334, est inférieur à celui des États-Unis, qui ont enregistré 214 305 morts liées à la COVID-19, et du Brésil (150 198), qui compte officiellement deux millions de cas de contamination de moins que l'Inde.

Parmi les facteurs pouvant expliquer ces chiffres figurent la relative jeunesse de la population indienne, une possible immunité grâce à d'autres maladies ainsi que moins de déclarations.

Cette augmentation des contaminations coïncide en Inde avec le fait que le gouvernement continue de lever les mesures de restriction afin de stimuler l'économie, durement frappée par un strict confinement imposé en mars.

Jeudi, les cinémas doivent rouvrir – bien qu'à la moitié de leur capacité d'accueil – et les experts craignent que la prochaine saison des fêtes, lors de laquelle d'immenses foules se rassemblent à l'occasion de cérémonies publiques, n'aggrave la situation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !