•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trump affirme être immunisé contre la COVID-19

Donald Trump enlève le couvre-visage qu'il porte.

Le président Donald Trump se dit immunisé contre la COVID-19.

Photo : Reuters / Tom Brenner

Agence France-Presse

Le président américain Donald Trump a affirmé dimanche qu'il était désormais immunisé contre la COVID-19, affichant sa volonté d'en découdre avec Joe Biden dans la dernière ligne droite de la campagne.

Il semble que je sois immunisé, pour, je ne sais pas, peut-être une longue période, peut-être une courte période, peut-être pour la vie. Personne ne sait vraiment, mais je suis immunisé, a-t-il déclaré.

Vous avez aujourd'hui un président qui n'a pas besoin de se cacher dans son sous-sol comme son adversaire [Joe Biden].

Donald Trump, lors d'une entrevue téléphonique diffusé sur Fox News

La question de l'immunité face à la COVID-19 reste entourée de nombreux facteurs inconnus : on ne connaît avec précision ni la durée de cette dernière ni le degré de protection qu'offrent les anticorps.

Fin août, des chercheurs de Hong Kong ont annoncé avoir découvert le premier cas avéré au monde de réinfection par la COVID-19, quelques mois après une guérison.

Pas à risque de transmettre le virus?

Dans un bref communiqué publié samedi soir, le médecin de la Maison-Blanche, le Dr Sean Conley, a affirmé que le président américain n'était plus considéré comme risquant de transmettre le virus à d'autres personnes.

Selon le communiqué du Dr Conley, des tests ont montré qu'il n'y a plus d'indice de réplication active du virus et que la charge virale de M. Trump diminue. Il n'a toutefois pas indiqué si le chef de l'État n'est plus positif au virus.

Le président n'a pas de fièvre et les symptômes qu'il présente se sont améliorés, a indiqué le médecin, soulignant qu'il allait continuer à suivre l'état de santé du président. Le Dr Conley a précisé que son patient a ressenti ses premiers symptômes il y a 10 jours.

Une équipe de médecins en sarrau s'avance vers les journalistes.

Le docteur Sean Conley, au centre, arrivant à un point de presse lorsque Donald Trump était hospitalisé.

Photo : Reuters / Jonathan Ernst

Selon les scientifiques, il est probable que les personnes ayant de faibles niveaux de charge virale ne soient plus contagieuses, mais aucun seuil n'a été établi par la communauté médicale.

Les directives des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) indiquent que pour les personnes ayant eu une COVID-19 légère ou modérée, l'isolement et les précautions peuvent être interrompus 10 jours après l'apparition des symptômes et une fois qu'elles n'ont pas eu de fièvre pendant 24 heures.

Pour les cas plus graves, les directives indiquent que cela peut prendre jusqu'à 20 jours après l'apparition des symptômes. L'intensité du cas de Donald Trump n'a toutefois pas été communiquée.

L'immunologue Anthony Fauci a dit qu'il était convaincu que l'équipe médicale du président ne le laisserait pas sortir s'il était encore contagieux. Je peux vous garantir qu'ils le testeront avant de le laisser sortir, a-t-il déclaré à CBS News.

De retour dans la course

Samedi, Donald Trump, qui a été hospitalisé le 2 octobre pendant trois jours, a marqué son retour dans la course vers l'élection du 3 novembre avec une allocution à la Maison-Blanche prononcée devant plusieurs centaines de sympathisants.

Je vais bien!, a-t-il lancé tout sourire, au début d'une intervention d'une vingtaine de minutes au cours de laquelle il est apparu en forme.

Son retour sur les estrades de campagne est prévu en début de semaine, et le rythme s'annonce intense : Floride lundi, Pennsylvanie mardi, Iowa mercredi.

Donald Trump sur le balcon de la Maison-Blanche devant une foule compacte.

Donald Trump a tenu un rassemblement samedi à la Maison-Blanche.

Photo : AP / Alex Brandon

Déjà d'attaque, le locataire de la Maison-Blanche a insinué lors de son entretien sur Fox News que son adversaire démocrate pourrait être malade. Si vous regardez Joe, il toussait terriblement hier, puis il attrapait son masque, puis il toussait, a-t-il déclaré. Je ne sais pas ce que cela veut dire, mais la presse n'en a pas beaucoup parlé.

Depuis l'annonce le 1er octobre des tests positifs de Donald et Melania Trump, l'équipe de campagne de Joe Biden publie tous les jours ses résultats de tests de COVID-19, qui ont été négatifs jusqu'à présent.

Une plus grande opacité entoure en revanche le président des États-Unis. Son équipe médicale refuse obstinément de dire à quand remonte son dernier test négatif. Cette posture alimente les soupçons sur la possibilité qu'il n'ait pas effectué de test pendant plusieurs jours avant son test positif.

Plus de 214 000 personnes sont mortes de la COVID-19 aux États-Unis.

Joe Biden compte désormais près de 10 points d'avance dans la moyenne des sondages nationaux et a également conforté son avantage dans les intentions de vote au niveau des États décisifs pour les élections.

Face à ces chiffres inquiétants pour son avenir politique, Donald Trump invoque plus que jamais le souvenir de la surprise de 2016, martelant que l'histoire se répètera.

Dans un tweet matinal, il a cité le statisticien spécialiste des élections Nate Silver : La victoire de Trump en 2016 fut le plus grand choc politique de ma vie.

C'est simplement parce que vous avez eu tout faux, lui a répondu le président américain. Il y a cette fois-ci encore plus d'ENTHOUSIASME qu'en 2016. ÉNORMES FOULES!!!, a-t-il conclu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !