•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La communauté fransaskoise s’adapte à la pandémie pour fêter l’Action de grâce

Une personne sort une dinde du four.

La dinde rôtie est un classique dans bon nombre de maisonnées à l'occasion de l'Action de grâces.

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

En cette fin de semaine de l’Action de grâce au Canada, la communauté fransaskoise s’adapte elle aussi pour fêter l’événement différemment à cause de la pandémie de COVID-19. Les repas s’organisent en famille et en comité restreint, tandis que la distanciation est de mise pendant les rassemblements.

Du côté de Prince Albert et de la Fransaskoise Josée Bourgoin, on explique que les célébrations se feront dans un cercle familial restreint, dimanche.

On va se tenir à un petit rassemblement, on va être six personnes de famille immédiate avec la belle-mère, les petits enfants donc on va quand même pouvoir se partager un bon repas avec une distanciation respectueuse quand même!, s’exclame Josée Bourgoin avec le sourire dans la voix.

Pour elle et ses proches, le repas de l’Action de grâce aura pour but de montrer notre reconnaissance de tout ce qui abonde dans notre environnement, entre amis et famille on a beaucoup d’amour. Ça va nous donner une chance de se le dire en face à face, alors on est très content de pouvoir partager le repas en cette fin de semaine.

Josée Bourgoin parle en entrevue.

Josée Bourgoin explique aussi vouloir garder une pensée pour sa famille dans l'Est du Canada pour cette Action de grâce 2020 (archives).

Photo : Radio-Canada

Ce moment permettra à la famille de Josée Bourgoin d’enfin revoir les petits enfants qui sont rentrés en classe en pleine pandémie.

C’est tellement une situation exceptionnelle. Nous par exemple la dernière fois qu’on a vu nos petits enfants dans un souper, c’était avant que l’école commence. Donc là maintenant depuis que l’école est déjà bien démarrée, on regagne un peu la confiance de partager des moments avec nos petits enfants, explique Josée Bourgoin.

Plus au sud, à Saskatoon, Marie-Jeanne Will, une membre bien connue de la communauté fransaskoise, va elle aussi devoir se contenter de la compagnie de son cercle rapproché pour se conformer aux précautions sanitaires en place.

Marie-Jeanne Will est assise sur un banc de l'église Saints-Martyrs-Canadiens.

Marie-Jeanne Will s'implique notamment dans des causes en lien avec la Paroisse Saints-Martyrs-Canadiens, à Saskatoon.

Photo : Radio-Canada / Grégory Wilson

Je vais recevoir ma fille, qui fait partie de ma bulle, et ses trois enfants, et puis aussi deux autres amis qui font partie de ma bulle alors nous allons avoir un souper ensemble en famille, comme d’habitude, raconte Mme Will.

Souvent impliquée dans des oeuvres de charité, Marie-Jeanne Will en profite pour encourager la population à penser aux plus démunis dans ces moments de fêtes. J’encourage les personnes à apporter de la nourriture non périssable pour les personnes en pauvreté à Saskatoon, notamment à la Guadalupe House, dit Mme Will.

Des mesures strictes toujours en place

En vue de cette longue fin de semaine de célébrations, le gouvernement de la Saskatchewan avait rappelé plus tôt dans la semaine l’importance des gestes barrières et avait apporté des précisions sur la possibilité de célébrer l’Action de grâce en famille.

Dans un communiqué, la province rappelait par exemple la limitation des rassemblements à un maximum de 30 personnes par événement. Elle y déconseillait aussi les repas partagés entre membres de différents foyers ou encore les voyages non essentiels en dehors de la province.

Les autorités demandent aussi d’éviter les repas partagés et les buffets lors de ces rassemblements et conseillent un nettoyage méticuleux des mains avant et après le repas.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !