•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le refus du port du masque, un dilemme pour les commerçants

Jean-Marc Champagne, portant un masque, discute avec une cliente masquée.

Le copropriétaire de la Fromagerie Bothwell, Jean-Marc Champagne, sert une cliente masquée.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le port du masque est obligatoire dans les commerces de Winnipeg et de 17 municipalités qui l’entourent, puisque cette région est désignée par le code orange. Cela pose un défi pour les commerçants, qui se trouvent aux premières lignes pour faire respecter le règlement.

Jean-Marc Champagne, le copropriétaire Fromagerie Bothwell et président de la Zone d’amélioration commerciale du boulevard Provencher, affirme avoir reçu des menaces de clients qui refusent de porter un masque.

Il y a toujours un certain nombre d’individus qui ne veulent pas porter le masque. Ils nous envoient des menaces par courriels, nous disant qu’ils ne vont plus jamais venir au magasin s’ils doivent porter le masque, dit-il.

Les contrevenants des ordonnances de santé de provinciales pourraient recevoir une amende de 486 $, et les entreprises contrevenantes pourraient se voir imposer une amende de 2542 $.

La province n’offre aucune direction quant à ce qu’un commerçant doit faire lorsqu’il est confronté à un client qui refuse de se plier au règlement.

La santé publique conseille aux entreprises de demander aux clients de porter un masque et de créer une signalisation. Toute mesure supplémentaire prise par l'entreprise dépend d’eux, indique un porte-parole de la province.

Le Conseil de développement économique des municipalités bilingues du Manitoba (CDEM) recommande aux entreprises de s’assurer de faire respecter les lignes directrices de la province.

Leur crédibilité est en jeu, selon le directeur de l'appui aux entreprises du CDEM, Joel Lemoine. C’est probablement mieux de perdre un ou deux clients qu’avoir toute une situation négative autour du manque de respect des consignes, fait-il valoir.

Jean-Marc Champagne affirme qu’il essaie de trouver des solutions créatives pour les gens qui ne veulent pas porter le masque.

On essaie de les accommoder autant que possible. On va dire : OK, qu’est-ce que vous voulez? On va aller chercher ce qu’ils veulent, on va l’apporter dehors, on les encourage à faire le service de ramassage ou de livraison, explique-t-il.

La Chambre de commerce francophone de Saint-Boniface encourage les commerçants confrontés aux réticents à établir un dialogue avec le client, afin de déterminer l’origine de la réticence et tenter de trouver des solutions lorsque cela est possible.

La Chambre de commerce tient d’ailleurs une conférence virtuelle le 29 octobre, qui traitera notamment du refus de porter un masque d’un client.

Avec les informations de Zoé Le Gallic-Massie

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !