•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Qualité du cannabis : entre THC et terpènes

Un bourgeon de marijuana.

Un bourgeon de marijuana presqu'à maturité.

Photo : Radio-Canada / Monia Blanchet

Monia Blanchet

Les variétés de cannabis se multiplient depuis sa légalisation, en octobre 2018, et si les consommateurs connaissent depuis longtemps les effets du THC, les terpènes font de plus en plus parler d’eux. 

Alors que le THC est bien connu et recherché par les fumeurs de marijuana puisqu’il donne l’effet d’euphorie décrit souvent par les termes stone , gelé ou buzz , les terpènes, eux, sont plutôt associés à la saveur et à l’odeur qui se dégagent fumant.

Les terpènes, qui sont comparables à des huiles essentielles, donnent un arôme à la marijuana. On peut ainsi choisir un produit à saveur plus citronnée, parfois poivrée ou même l’arôme frais d’une forêt de pins.

Lorsqu’on ouvre une orange, il y a l’odeur d’orange qu’on sent dans l’air. C’est en fait des terpènes d’oranges qu’on sent.

David Bernard Bergeron, vice-président des opérations, The Green Organic Dutchman
Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Qualité du cannabis - entre THC et terpènes

Selon des producteurs de cannabis, un niveau de plus 1,5 % de terpènes indique une bonne qualité du produit. Le producteur de cannabis Earl Oliver, PDG de Vodis Innovative Pharmaceuticals Inc., à Delta, en Colombie-Britannique, souhaite produire un cannabis avec un très haut niveau de terpène.

Selon Earl Oliver, un niveau plus élevé d’environ 3 % aiderait à conserver la saveur du cannabis plus longtemps. Même si le cannabis reste dans un pot ou sur une étagère pendant un mois, la saveur sera encore très bonne avec un niveau élevé de terpènes, explique-t-il.

Faits intéressants :

1908 : Le Canada fut le premier pays à décréter une loi interdisant spécifiquement les usages non médicaux d’une substance psychoactive.

1923 : Le cannabis est ajouté à la liste des substances psychoactives.

1961 : La Convention unique sur le contrôle des stupéfiants de l’Organisation des Nations Unies (ONU) met le cannabis aux côtés de l’héroïne et de la cocaïne dans les substances soumises à un contrôle plus étroit.

2001 : La consommation du cannabis à des fins médicales est permise au Canada.

24 août 2016 : Un nouveau Règlement sur l’accès au cannabis à des fins médicales (RACFM) entre en vigueur au Canada.

17 octobre 2018 : Le Canada légalise la consommation du cannabis à des fins personnelles. Le gouvernement fédéral instaure un encadrement légal pour la production, la distribution et la vente. Mais il permet aux provinces la mise en œuvre d’un encadrement plus strict.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !