•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La bulle atlantique reste ouverte (pour le moment)

Des files de voitures sur une autoroute dans les deux directions.

La bulle atlantique a été créée en juillet.

Photo : CBC / Brett Ruskin

Radio-Canada

Les gouvernements de l'Île-du-Prince-Édouard, de Terre-Neuve-et-Labrador et de la Nouvelle-Écosse surveillent de près les éclosions de COVID-19 au Nouveau-Brunswick.

Pour le moment, les trois provinces maintiennent l'entente de la bulle atlantique avec le Nouveau-Brunswick, mais cela pourrait être appelé à changer selon l’évolution de la situation.

La médecin hygiéniste en chef de l'Île-du-Prince-Édouard déconseillait jeudi aux résidents de sa province de voyager au Nouveau-Brunswick jusqu'à nouvel ordre, à moins que leur déplacement soit essentiel.

Le premier ministre insulaire Dennis King considère que la bulle atlantique demeure sécuritaire, mais il n'écarte pas la possibilité de refermer ses frontières si le besoin s'en fait sentir, selon les recommandations des autorités de santé publique en Atlantique.

Du côté de la Nouvelle-Écosse, le gouvernement dit ne pas envisager pour l'instant de changement à sa politique frontalière.

Même son de cloche du côté de Terre-Neuve-et-Labrador.

Une grande majorité de citoyens interrogés à Halifax ont affirmé à Radio-Canada toujours se sentir en sécurité, tout en soulignant que la situation au Nouveau-Brunswick rappelle que la COVID-19 ne s'est pas évaporée pendant l'été.

Fin des contrôles frontaliers pour les résidents de la bulle atlantique au Nouveau-Brunswick

Par ailleurs, les voyageurs en provenance de la Nouvelle-Écosse et de l'Île-du-Prince-Édouard n’ont plus à s'inscrire auprès des autorités provinciales pour traverser la frontière du Nouveau-Brunswick depuis jeudi.

Une affiche indique là où se diriger avec son véhicule au poste de contrôle.

Le personnel sera redéployé aux frontières avec le Québec et les États-Unis.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Le premier ministre Blaine Higgs a annoncé la semaine dernière que les points de contrôle seraient retirés jeudi, en précisant que les ressources frontalières seraient redéployées aux frontières du Québec et des États-Unis.

Les voyages en dehors de la bulle atlantique ont été le principal facteur dans l’apparition de cas de COVID-19 au Nouveau-Brunswick.

Notre plus grand succès a été lié à la protection des frontières et... dans notre situation, 95 % de tous les cas sont liés aux voyageurs, a déclaré M. Higgs le 2 octobre, avant l'annonce de l’éclosion de cas dans un foyer de soins à Moncton ainsi que dans une école de Campbellton.

Le fait est que c'est là que nous concentrons nos efforts et que ce sont les voyageurs qui viennent de l'extérieur de l'Atlantique.

Malgré la création de la bulle atlantique en juillet, la circulation demeurait au ralenti puisque des agents à la frontière du Nouveau-Brunswick recueillaient encore des informations auprès de chaque véhicule qui voulait pénétrer sur le territoire de la province.

Cette mesure a causé de longues files d'attente, des maux de tête et des soucis financiers à plusieurs résidents des provinces atlantiques, selon David Kogon, le maire d'Amherst en Nouvelle-Écosse, située tout juste après la frontière.

Nous avons des gens qui travaillent dans une communauté et vivent dans l'autre, a déclaré M. Kogon.

Certains ont quitté leur emploi parce qu'ils avaient un retard d'une ou deux heures à la fin de chaque quart de travail, a-t-il déploré.

Certains voyageurs se demandaient pourquoi la province persistait avec les points de contrôle, puisque les agents positionnés aux frontières laissaient passer les gens sans les arrêter du tout lorsque les files d'attente devenaient trop longues.

Avec les informations d'Olivier Lefebvre et de Tori Weldon, CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !