•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sans-abris à Vancouver : la Ville investit d'urgence 30 millions de dollars

Vue des tentes du campement du parc Strathcona à Vancouver, à travers les arbres.

Le campement du parc Strathcona à Vancouver.

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson

Radio-Canada

Le conseil municipal de Vancouver approuve un fonds d’urgence de 30 millions de dollars pour loger des sans-abris dans des hôtels et des immeubles à appartements.

Le plan adopté par les élus permet à la Ville d’acheter ou de louer des unités dans des hôtels vacants, des immeubles d’appartements et des chambres à occupation simple afin de fournir une aide d’urgence aux sans-abris pendant la pandémie de la COVID-19.

Les conseillers municipaux ont voté à l’unanimité pour la motion, jeudi soir, à l’issue d’une séance qui a duré plus de 12 heures et qui a attiré 35 orateurs.

La Ville commencera immédiatement à déplacer les occupants du campement de sans-abris du parc Strathcona vers des abris temporaires pendant la pandémie, dans le cadre d’un amendement ajouté à la motion.

De plus, le conseil municipal a accepté l’utilisation de deux emplacements dont la Ville est propriétaire : 2400 Motel, dans l’est de Vancouver, et le Jericho Hostel, dans l’ouest de la ville, pour y loger immédiatement les sans-abris.

Le maire, Kennedy Stewart, qui est à l’origine de la motion, a remercié le conseil municipal dans un communiqué quelques minutes après le vote et a déclaré que le plan permettra à des centaines de personnes de ne plus dormir dehors.

Notre ville a été appelée à agir et, ce soir, le conseil municipal a répondu à l’appel, a-t-il écrit dans un communiqué.

Mais il ne faut pas s'y tromper, ce n’est pas une solution miracle. Nous avons encore besoin de beaucoup plus d’investissements dans le logement, les services de santé mentale et l’approvisionnement sécuritaire de la part des gouvernements provincial et fédéral pour répondre réellement aux besoins de ceux qui en ont le plus besoin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !