•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Montréal se dotera d'un commissaire à la lutte contre le racisme systémique

Le ou la commissaire aura entre autres le mandat d'élaborer un plan d'action afin que « les unités de la Ville agissent fermement et de façon concertée pour combattre le racisme », a mentionné Valérie Plante.

Portrait de la mairesse de Montréal, Valérie Plante.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, avait mandaté en juin le directeur général de créer d'ici l'automne un poste de commissaire à la lutte au racisme et à la discrimination.

Photo : Ivanoh Demers

Sarah Laou

Pour la première fois de son histoire, la Ville de Montréal aura un commissaire à la lutte contre le racisme et la discrimination systémiques. Un « poste-clé » qui est à pourvoir, selon la mairesse Montréal.

En plus de conseiller les élus, le nouveau commissaire aura pour mission d'assurer une vigie constante des pratiques au sein des instances de la Ville, mais aussi d'informer les citoyens – tout comme les employés – sur leurs droits et leurs recours en matière de discrimination.

C’est un grand pas pour Montréal et j'en suis très fière. La Ville prend un engagement ferme et ambitieux, celui du changement de culture. Ce virage, on doit l'accélérer dès maintenant pour une mise en valeur de la diversité, mais aussi [...] pour s'assurer de ne plus tolérer, sous aucun prétexte, toute forme de discrimination.

Une citation de :Valérie Plante, mairesse de Montréal

En faisant référence aux événements tragiques survenus ces derniers mois, dont la mort de Joyce Echaquan, la mairesse a évoqué lors de son point de presse vendredi matin la nécessité de lutter plus efficacement contre le racisme systémique et d'accélérer la transformation organisationnelle déjà entamée.

[Le ou la commissaire] sera un pilier de notre organisation pour faire de Montréal une ville plus juste et plus inclusive, a fait valoir Valérie Plante, indiquant que la personne qui endossera ces fonctions sera également appuyée par une équipe de professionnels.

Ce bureau du commissaire sera composé de trois autres ressources, dont une spécialisée en profilage racial et social qui travaillera au sein du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

 Valérie Plante et Cathy Wong

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, et la responsable de la diversité, de l'inclusion en emploi, de la langue française et de la lutte contre le racisme et la discrimination au sein du comité exécutif, Cathy Wong, ont fait leur annonce lors d'un point de presse vendredi matin.

Photo : Ivanoh Demers

La responsable de la diversité, de l'inclusion en emploi et de la lutte contre le racisme et la discrimination au sein du comité exécutif, Cathy Wong, a quant à elle souligné l’importance de mettre en place une structure dédiée à ces questions afin d'agir de façon concrète et transversale dans tout l'appareil municipal.

Nous devons trouver des solutions systémiques à des problèmes systémiques.

Une citation de :Cathy Wong, responsable de la lutte contre le racisme au sein de l'administration Plante

En juin, la Ville de Montréal avait reconnu l’existence du racisme et de la discrimination systémiques dans ses structures, à la suite de la publication d'un rapport critique de l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM). Valérie Plante avait alors dénoncé sans équivoque la situation.

Perle rare recherchée

Le mandat principal du commissaire sera donc de s'assurer que toutes les unités municipales agissent concrètement, fermement et de façon concertée pour combattre le racisme et les discriminations systémiques au sein de la Ville, a martelé la mairesse.

Cela implique les élus, les membres de la haute direction, les gestionnaires et les cadres, ainsi que les organismes paramunicipaux.

Par ailleurs, d'ici un an, la personne nommée et son équipe devront proposer un plan d’action qui devra inclure des mesures structurantes pour contrer le racisme systémique. Celles-ci devront s'appuyer sur les recommandations formulées dans le rapport de l’OCPM.

C’est une perle rare que l’on cherche, a lancé la mairesse Plante, en précisant que l'offre d'emploi pour ce poste de commissaire sera affichée sur le site web de la Ville dès mercredi prochain.

La mairesse a en outre mentionné que le nouveau commissaire sera appelé à travailler de concert avec le commissaire aux personnes en situation d'itinérance, Serge Lareault, et la commissaire aux relations avec les peuples autochtones, Marie-Ève Bordeleau.

Le chef par intérim d'Ensemble Montréal, Lionel Perez, a tourné en dérision cette annonce vide de la mairesse Plante, en soulignant que l'OCPM avait précisément demandé à ce qu'un tel poste de commissaire soit créé il y a près de cinq mois.

La mairesse Plante avait d'ailleurs elle-même annoncé que le poste serait créé.

Cinq mois plus tard, la mairesse invite les médias pour annoncer... qu'elle cherche activement la personne qui sera commissaire. Cette administration n'a pas peur du ridicule!, a raillé le chef de l'opposition officielle à l'Hôtel de Ville.

Quand c'est pour installer des pistes cyclables, ça leur prend trois semaines en pandémie; pour afficher un poste, ça leur prend cinq mois. Ça en dit long sur les priorités de Projet Montréal.

Une citation de :Lionel Perez, chef par intérim d'Ensemble Montréal

Selon M. Perez, l'ensemble du milieu communautaire s'attendait plutôt à ce que le nom du ou de la titulaire de cette nouvelle fonction soit annoncé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !