•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une première école touchée par une éclosion de COVID-19 au Nouveau-Brunswick

La façade en briques de l'école Sugarloaf.

Plusieurs cas de COVID-19 ont été déclarés après la découverte d'un premier cas, jeudi.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Radio-Canada

Une éclosion de COVID-19 entraîne la fermeture temporaire de l'école secondaire anglophone Sugarloaf, à Campbellton. Une douzaine de cas liés à cette éclosion ont été signalés vendredi après la découverte d'un premier cas confirmé la veille.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

L'école a fermé ses portes le vendredi 9 octobre et ne rouvrira pas avant le jeudi 15 octobre.

Les élèves poursuivront leur apprentissage de manière virtuelle au retour de l'Action de grâce, le mardi 13 et le mercredi 14 octobre, a annoncé le premier ministre Blaine Higgs en conférence de presse vendredi. Par ailleurs, cette transition permettra aussi aux enseignants de se préparer à donner des cours à distance à temps plein aux élèves qui vivent au Québec, étant donné la fin de la bulle régionale avec Pointe-à-la-Croix et Listuguj.

Plus d'une centaine d'élèves de la Première Nation de Listuguj fréquentent l’école secondaire anglophone Sugarloaf et l'école secondaire francophone, la Polyvalente Roland-Pépin, a affirmé le chef de la communauté, Darcy Gray.

Darcy Gray interviewé devant une pancarte du village.

Le chef de la communauté micmaque de Listuguj en Gaspésie, Darcy Gray (archives).

Photo : Elisa Serret

Je dirais que c’était inévitable. Il y avait un jour où ça allait arriver. C’est comment on va répondre comme communauté qui va faire la différence, a déclaré Darcy Gray.

La médecin hygiéniste en chef, la Dre Jennifer Russell, n'a pas pu confirmer si les cas déclarés vendredi comptaient des membres de la communauté de Listuguj.

Phase orange

La Dre Jennifer Russell a annoncé vendredi que la région du Restigouche retournait à la phase orange à la suite de cette éclosion. La région du sud-est de la province, également aux prises avec une éclosion, subit le même sort. A priori, les deux éclosions ne sont pas liées, selon les dernières recherches de contacts de la Santé publique.

Dans le cadre de la phase orange, les garderies et les écoles peuvent rester ouvertes, mais selon des conditions strictes. L'apprentissage virtuel est préconisé pour les populations jugées à risque.

Les règles relativement au port du masque sont notamment révisées. En zone orange, les élèves de la maternelle à la 8e année doivent porter un masque dès qu'ils interagissent. Ils peuvent toutefois retirer leur masque une fois assis à leur pupitre. Les élèves du secondaire doivent quant à eux porter le masque toute la journée.

La mairesse de Campbellton inquiète

La situation à l’école Sugarloaf est inquiétante pour la mairesse de Campbellton, Stéphanie Anglehart Paulin.

Nous sommes une petite communauté. Nous ne sommes que 25 000 dans un rayon de 30 kilomètres. Ces enfants ont été partout. Le directeur de l'école est le président de l'équipe de hockey, les Tigres de Campbellton. Alors, est-ce que cela les affecte?

La mairesse de Campbellton, Stéphanie Anglehart-Paulin

La mairesse de Campbellton, Stéphanie Anglehart-Paulin (archives).

Photo : Radio-Canada

Selon elle, ses concitoyens craignent de revivre une éclosion semblable à celle survenue au printemps au Manoir de la Vallée à Atholville, qui a fait deux morts.

Donc pour moi, c'est très grave. Je ne peux pas avoir de COVID dans ma communauté pour aucun de mes résidents parce que c'est mortel.

Mme Anglehart Paulin espère que tous les Néo-Brunswickois continueront à se serrer les coudes et à veiller les uns sur les autres. Elle s'inquiète également de la façon dont le Restigouche sera à nouveau traité par le reste de la province.

Les autorités médicales recensaient en tout, vendredi, 37 résidents de la province qui ont la COVID-19. Jusqu'à 238 personnes au Nouveau-Brunswick ont contracté cette maladie jusqu'à présent, dont 199 qui se sont rétablies et deux qui en sont mortes.

Avec des renseignements de Jean-Francois Deschenes et de l'émission La matinale

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !