•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une rue transformée pour protéger un enfant malentendant

Laurie Fortin et ses enfants devant leur maison.

Le petit Hubert est entouré par sa mère et de ses soeurs.

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

Radio-Canada

Il faut tout un village pour élever un enfant. Ce proverbe, Métabetchouan-Lac-à-la-Croix l'a mis en pratique pour assurer la sécurité d'un garçon malentendant. La Ville a installé un panneau de signalisation et des dos-d'âne pour ralentir la circulation et sensibiliser les conducteurs à la présence du petit Hubert, 2 ans.

Depuis quelques semaines, sa mère a l’esprit plus tranquille quand il va jouer dehors. Dans le quartier, le développement domiciliaire entraîne beaucoup de circulation.

Ça circulait plus vite. Moi, ça m'inquiétait le fait que mon garçon peut jouer dehors puis sortir à tout moment courir vers la rue puis pas nécessairement entendre la voiture qui va arriver , raconte Laurie Fortin.

Hubert est né avec une surdité profonde et il vit avec des implants cochléaires. Cependant, le vent et la distance peuvent nuire à son audition. Cette réalité a motivé la mère à entamer des démarches auprès de la Municipalité pour qu'elle installe des panneaux de signalisation.

On a eu une super belle réponse. La ville nous a appelés plusieurs fois pour savoir ce que l'on voulait. On a remarqué déjà que les gens ralentissent quand ils circulent dans la rue.

Laurie Fortin, mère d'Hubert

La Ville est allée plus loin avec l’ajout de dos-d’âne.

La Ville a pris sa demande en considération, car c'est une question de sécurité pour des personnes qui ont certains petits handicaps. [...] On a mis un panneau avec l'oreille et le terme enfant sourd. La maman était d'accord. Donc c'est comme ça la petite histoire du panneau enfant sourd qui a apparu dans le décor de Métabetchouan-Lac-à-Croix , relate le maire André Fortin.

Un panneau sur lequel on peut lire enfant sourd.

Le panneau a été installé devant la maison.

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

Plutôt rares, ces mesures existent à d'autres endroits dans la région. Il y en a notamment à Saint-Félicien et à Saguenay.

D'ailleurs, Laurie Fortin encourage les parents d'enfants à besoins particuliers de ne pas hésiter à faire des demandes. Ce sont des aménagements peu coûteux qui peuvent faire une différence.

Le coût total du projet s'élève à 1000 $.

D’après le reportage de Laurie Gobeil

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !