•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Resserrement des mesures sanitaires à Uashat mak Mani-utenam

École secondaire Manikanetish

École secondaire Manikanetish à Uashat (archives)

Photo : Radio-Canada / Evelyne Côté

Radio-Canada

Le conseil de bande de Uashat mak Mani-utenam met en place un confinement de sept jours obligatoire pour les résidents qui reviennent sur le territoire après un séjour en zone rouge.

Les personnes entrant sur les territoires de ces communautés innues situées près de Sept-Îles devront également passer un test de dépistage à leur arrivée et un deuxième après sept jours.

Ce resserrement des mesures survient à la suite du passage en zone rouge de nouvelles Municipalités régionales de comté (MRC) jeudi lors d'une annonce du ministre de la Santé Christian Dubé.

Être prêts pour l'école à la maison

Le conseil de bande demande également aux élèves d’éviter les déplacements.

Ceux qui devront absolument se déplacer devront suivre leurs cours de la maison à leur retour, pendant sept jours.

Une plateforme web pour que les élèves en quarantaine puissent poursuivre leurs apprentissages est présentement mise en place, explique Jean-Claude Therrien-Pinette, responsable des communications pendant la pandémie au conseil de bande de Uashat mak Mani-utenam.

Actuellement, on est en train de déployer des outils technologiques à l’ensemble des étudiants de la communauté via la mise en place de iPad et de plateformes informatiques qui vont nous permettre d’avoir une interactivité directe avec les élèves, soutient le porte-parole.

Ce nouveau système permettrait à l’ensemble des élèves de recevoir l'enseignement à distance si jamais la situation venait à se détériorer indique M. Therrien-Pinette.

Les guérites pourraient être remises en place

Le déploiement de guérites aux entrées des territoires de Uashat et de Mani-utenam, comme c’était le cas lors de la première vague de COVID-19, n’est également pas exclu par le conseil de bande si cela devenait nécessaire.

Une barrière routière érigée sur la rue Arnaud entre Uashat et Sept-Îles.

Au printemps dernier, tous les accès au territoire de Uashat étaient fermés pour freiner la propagation de la COVID-19. Seuls les résidents allant acheter des biens essentiels pouvaient passer (archives).

Photo : Radio-Canada / Marie Kirouac

On n’écarte aucune mesure pour être capable de protéger les plus vulnérables de la communauté. Effectivement, les guérites demeurent une mesure qui devrait être mise en place en fonction de la dégradation de la situation, affirme Jean-Claude Therrien-Pinette.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !