•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Brian Bowman retient la promesse du Manitoba pour protéger le lac Winnipeg

Brian Bowman est photographié de profil. Il apparaît à l'avant-plan de la photo. Plus loin se tient un représentant de la police de Winnipeg, et derrière on peut voir un homme qui fait l'interprétation en langue des signes.

S'il est satisfait que la province finance les travaux de la station de traitement des eaux usées du North End, Brian Bowman s'est dit inquiet au sujet de la Loi sur l’aménagement du territoire et la Charte de la ville de Winnipeg, mentionnée dans le discours du Trône.

Photo : Radio-Canada / Stephen Jaison Empson

Radio-Canada

Le maire de Winnipeg accueille favorablement l’engagement de la province, énoncé dans le discours du Trône, au sujet de l'investissement de près de 270 millions de dollars pour rénover la station de traitement des eaux usées située dans le North End. Il applaudit aussi les promesses en vue de la reconnaissance des diplômes étrangers, mais s'inquiète de l'avancée d'un projet de loi sur les constructions immobilières dans la région de Winnipeg.

C’est une étape très positive, a dit Brian Bowman, le maire de la capitale manitobaine mercredi. Dans son discours du Trône, le gouvernement de Brian Pallister s’engage à affecter plus de 268 millions de dollars comme première contribution à la mise à niveau prioritaire de la station de traitement des eaux usées du North End de Winnipeg.

C’est exactement ce que demandait le conseil municipal, a ajouté Brian Bowman. Il a cependant noté que le gouvernement provincial justifiait cet investissement en disant vouloir protéger le lac Winnipeg.

Des déversements de phosphore et d'azote sont observés depuis plusieurs années dans le lac. Ces derniers sont des nutriments pour les végétaux, notamment les algues qui envahissent l'étendue d'eau.

Si nous voulons vraiment protéger le lac Winnipeg, nous devons nous assurer que nous examinons toute la charge de nutriments qui pénètre dans le lac Winnipeg. La Ville de Winnipeg contribue à environ 5 % de la charge nutritive du lac Winnipeg, a rappelé le maire.

Il a plaidé pour des plans solides et soutenus de la part de la province pour réduire la charge en éléments nutritifs des 95 % restants.

Le maire s’est aussi dit satisfait de la volonté de la province d’établir un programme spécial de reconnaissance des titres de compétence pour les immigrants. C’est quelque chose dont on parle depuis des années et des années. Nous avons trop souvent des immigrants qui ont obtenu des diplômes dans d’autres pays et qui ne peuvent pas les utiliser ici pour nous aider à faire croître notre économie, a déclaré Brian Bowman.

Inquiétude concernant le projet de loi 48

Le maire s’est par contre montré inquiet concernant la Loi sur l’aménagement du territoire et la Charte de la ville de Winnipeg, mentionnée dans le discours du Trône.

Si on parle du projet de loi 48, il y a de sérieuses inquiétudes de la part de plusieurs municipalités concernant cette loi, a-t-il expliqué.

Le projet de loi 48 visait à créer une zone de la région capitale englobant Winnipeg et des municipalités alentour. Elle proposait aussi des changements radicaux dans la façon dont les décisions relatives à l'utilisation des terres sont prises dans ces municipalités.

Le changement le plus important permettrait aux propriétaires fonciers de faire appel des refus, par le conseil municipal de Winnipeg, en ce qui a trait à des constructions immobilières devant un conseil non élu.

Dans le texte présenté, mercredi, par la lieutenante-gouverneure Janice Filmon, le gouvernement provincial entend continuer à rationaliser les processus d’aménagement et d’approbation des municipalités.

Grâce à ces modifications, les administrations municipales prendront sans délai des décisions transparentes au sujet des possibilités d’investissement de capitaux du secteur privé dans leurs collectivités, poursuit le texte du discours du Trône.

Brian Bowman attend plus de précision de précision à ce sujet. Comme souvent dans un discours du Trône, les détails manquent, a-t-il relevé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !