•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Hamsters » et « extraterrestre », Calgary réinstalle de mystérieuses plaques loufoques

La Ville avait d’abord retiré ces plaques, qui avaient été installées sur des bancs du parc Bowmont, au grand désarroi de nombreux internautes.

Les six plaques posées sur l'herbe.

On ignore tout de l'auteur des six plaques (voir encadré ci-dessous pour la traduction).

Photo : Ville de Calgary

François Joly

Même si le mystère demeure entier sur l’identité de leur auteur, une série de six fausses plaques commémoratives à saveur humoristique continueront d'amuser les personnes qui fréquentent le parc Bowmont, à Calgary. La Ville a annoncé sur Twitter qu’elle les avait remises en place.

Avec des inscriptions comme le point le plus à l’ouest atteint par Christophe Colomb, ou encore l’endroit où David Thompson a traversé la rivière Bow avec son troupeau de 14 éléphants, les six plaques au contenu loufoque ont très rapidement répandu la joie sur les réseaux sociaux.

La déception a été tout aussi grande lorsqu'elles ont été retirées. Plusieurs dizaines d’utilisateurs de Twitter ont notamment pris d’assaut le compte de la Ville et celui de plusieurs conseillers municipaux pour dénoncer la décision.

Les six plaques posées sur l'herbe.

Une plaque commémorative coûte normalement plus de 4000 $ (voir encadré ci-dessous pour la traduction).

Photo : Ville de Calgary

Les messages inscrits sur les plaques

  • Les humains ont inventé le feu ici en 1903.
  • C’est à cet endroit, en 1806, que David Thompson a traversé la rivière Bow avec son troupeau de 14 éléphants.
  • Benjy, le premier hamster à voler autour du monde en solitaire, a décollé de cet endroit en avril 1937.
  • Rien de spécial ne s’est passé ici, du moins, c’est ce qu'on voudrait nous faire croire.
  • Ce banc marque l’emplacement du premier atterrissage d’ovni à Calgary en 1963.
  • Ce banc marque l’emplacement le plus à l’ouest jamais atteint par Christophe Colomb, 1494.

La Ville explique que ses employés ont pêché par excès de zèle en retirant les plaques qu’ils considéraient comme des graffitis.

Nous avons erré du côté de la prudence, peut-on lire sur le compte Twitter de la Ville. C’est notre travail d’être à l’écoute de ce qui est important pour la population de Calgary. Si nous pouvons améliorer les choses, nous le ferons.

La Ville invite cependant les résidents qui aimeraient eux aussi redécorer un espace public de façon créative à composer le 311. Normalement, une plaque commémorative sur un banc de parc peut coûter plus de 4000 $ pour une période de 10 ans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !