•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La surveillance de l'éclosion de COVID-19 se poursuit à l'hôpital de Rivière-du-Loup

Un complexe hospitalier.

Le Centre hospitalier régional du Grand-Portage est l'un des établissements de services de santé principaux de la région de Rivière-du-Loup, du Kamouraska, du Témiscouata et de Les Basques.

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Deux semaines après le début de l'éclosion au Centre hospitalier régional du Grand Portage de Rivière-du-Loup, 16 personnes y ont contracté le coronavirus.

Selon les dernières données du Centre intégré de santé et des services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent, quatre personnes se trouveraient toujours dans la zone réservée aux patients atteints de COVID-19 dans le centre hospitalier. Une dizaine de personnes seraient encore en retrait préventif.

Selon le directeur général adjoint du CISSS du Bas-Saint-Laurent, Jean-Christophe Carvalho les derniers cas confirmés étaient prévisibles. Il assure qu'aucune autre éclosion n'a été confirmée dans les départements du centre hospitalier.

Des 16 personnes atteintes de la COVID-19, huit sont des employés de l'hôpital. Cette éclosion a forcé de nombreux membres du personnel à effectuer plusieurs heures supplémentaires au cours des dernières semaines. Pour atténuer les effets des absences, les horaires de travail seront modifiés dans certains départements au cours des prochains jours.

Selon la présidente régionale de Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), Cindie Soucy, les quarts de travail passeront de 7 h 30 à 12 h par jour. La majorité des employés touchés adhéreraient de façon volontaire à ces changements.

« Ça leur permettra d'avoir un horaire condensé avec plus de journées de congé. »

— Une citation de  Cindie Soucy, présidente régionale de la FIQ

Malgré l'importante charge de travail, le moral demeure bon selon elle. Le CISSS et les représentants syndicaux continuent de discuter ensemble pour trouver des solutions aux différents problèmes.

À quand la fin de la surveillance?

Selon les directives gouvernementales, la surveillance au Centre hospitalier régional du Grand Portage se poursuivra tant et aussi longtemps qu'une période de 28 jours sans nouveaux cas ne sera pas enregistrée à l'hôpital de Rivière-du-Loup. Jean-Christophe Carvalho du CISSS du Bas-Saint-Laurent demeure optimiste.

Jean-Christophe Carvalho.

Le directeur des services professionnels au CISSS du Bas-Saint-Laurent, le Dr Jean-Christophe Carvalho

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

« J'ose espérer que ça ne durera pas des mois! Tout le monde travaille pour régler cette éclosion le plus rapidement possible. »

— Une citation de  Jean-Christophe Carvalho, directeur général adjoint, CISSS du Bas-Saint-Laurent

Le directeur général adjoint du CISSS rappelle qu'avec la deuxième vague de cette pandémie aucun centre hospitalier de la région n'est à l'abri d'une telle éclosion.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !