•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des miliciens inculpés pour un projet d'enlèvement de la gouverneure du Michigan

Gretchen Whitmer devant le drapeau des États-Unis.

La gouverneure démocrate du Michigan Gretchen Whitmer.

Photo : Associated Press

Radio-Canada

Des agents secrets américains ont découvert un complot fomenté pour perpétrer des attaques contre des institutions et pour kidnapper la gouverneure démocrate du Michigan, Gretchen Whitmer, ont indiqué les autorités de cet État jeudi lors de l’annonce du dépôt d’accusations contre 13 personnes.

Six hommes sont accusés en Cour fédérale d'avoir planifié l’enlèvement de Mme Whitmer avant l'élection présidentielle du 3 novembre en vue de la juger pour trahison, selon l'enquête menée depuis le début de l'année par la police fédérale.

Sept autres sont accusés à la Cour du Michigan pour avoir projeté de prendre d’assaut le Capitole du Michigan et de s’en prendre à la police. Ils sont membres de la milice Wolverine Watchmen.

Gretchen Whitmer est la cible régulière d'attaques de Donald Trump pour sa gestion de la pandémie. Plusieurs centaines d'opposants au confinement, certains lourdement armés, ont manifesté à plusieurs reprises à Lansing, la capitale de l'État, pour la réouverture de l'économie locale.

Fin avril, des manifestants armés étaient même entrés dans le Capitole du Michigan pour exiger l'assouplissement des mesures sanitaires.

Dans le cas des six hommes accusés d’avoir projeté l'enlèvement de la gouverneure, ils lui reprochaient notamment d'être un tyran et d'avoir un pouvoir sans contrôle.

Mme Gretchen avait décrété à la mi-mars des restrictions parmi les plus sévères du pays pour freiner l'épidémie de coronavirus dans son État du nord des États-Unis, l'un des plus touchés par la COVID-19.

En soirée jeudi, la gouverneure du Michigan a été de nouveau la cible de commentaires du président des États-Unis, Donald Trump. Plutôt que de me remercier d'avoir déjoué un complot contre elle, Gretchen Whitmer me traite de suprémaciste blanc, alors que Biden et les démocrates refusent de condamner les antifascistes, les pillards et les foules qui brûlent les villes dirigées par les démocrates, a-t-il écrit sur Twitter.

Défendre TOUS les Américains, même ceux qui s'opposent et m'attaquent, c'est ce que je ferai toujours en tant que votre président, a-t-il ajouté.

Divers scénarios envisagés

Plusieurs scénarios d'enlèvement avaient été envisagés : à Lansing, à son domicile et dans sa résidence de vacances dans le nord du Michigan. Pour mener à bien leur projet, les conspirateurs ont tenté d'acheter des explosifs, selon un agent secret du FBI.

Ils ont préparé leur coup depuis des mois, selon un affidavit du FBI, s’entraînant avec un groupe comparé à une milice et prenant part à des répétitions en août et en septembre.

Toujours selon l’affidavit du FBI, quatre d’entre eux devaient se rencontrer mercredi pour effectuer un paiement sur l’achat d’explosifs et échanger des équipements tactiques.

Les six hommes qui ont été arrêtés mercredi soir sont : Adam Fox, Ty Garbin, Kaleb Franks, Daniel Harris, Brandon Caserta, tous résidents du Michigan, et Barry Croft du Delaware. Ils pourraient écoper d’une peine de prison à vie si jugés coupables.

Pour mener à bien leur projet, les six hommes ont contacté les Wolverine Watchmen, avec qui ils se sont entraînés pour l'opération. 

Selon le FBI, Adam Fox estimait qu’il avait besoin de 200 hommes pour prendre d'assaut le bâtiment du Capitole à Lansing et prendre des personnes en otage, dont la gouverneure.

Le procureur général du district Ouest du Michigan Andrew Birge les a décrits comme des extrémistes violents. De son côté, le procureur général du district Est du Michigan a déclaré : Nous tous au Michigan pouvons être en désaccord au sujet de la politique, mais ces désaccords ne devraient jamais conduire à la violence. La violence a été évitée aujourd'hui.

Les sept autres accusés

Les sept autres hommes associés au groupuscule local Wolverine Watchmen ont été arrêtés pour avoir planifié une opération en vue d'attaquer le bâtiment du Capitole et de kidnapper des responsables du gouvernement, dont la gouverneure, a déclaré la secrétaire de la Justice du Michigan, Dana Nessel.

Ils ont également proféré des menaces de violence pour provoquer une guerre civile, a expliqué Mme Nessel.

Ces miliciens sont poursuivis pour violation de la loi antiterroriste du Michigan, notamment pour soutien matériel en vue d'un acte terroriste, appartenance à un gang – des crimes punis chacun de 20 ans de prison – et violation des lois sur les armes à feu, a précisé Dana Nessel.

Le gouvernement a déclaré que le complot a été déjoué grâce au travail d'agents infiltrés et d'informateurs.

Ces arrestations interviennent dans un climat d'extrême tension politique entre un président républicain et ses adversaires démocrates à moins d'un mois de l'élection, alors que la pandémie de coronavirus a plongé les États-Unis dans une grave crise économique.

Avec les informations de Associated Press, et Agence France-Presse

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.