•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux bulletins plutôt que trois pour les élèves du Québec

Des élèves portant le masque devant l'entrée d'une école.

Des élèves sortant d'une école à Montréal.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Les élèves des écoles primaires et secondaires du Québec ne recevront que deux bulletins cette année, au lieu de trois, a annoncé jeudi le ministère de l’Éducation par voie de communiqué.

La décision, prise dans le contexte de l’épidémie de COVID-19, vise à faciliter et alléger la charge de travail du personnel scolaire, à laisser plus de place aux apprentissages et à favoriser la réussite éducative des élèves, explique-t-on.

Le premier bulletin de l’année scolaire en cours devra ainsi être produit au plus tard le 22 janvier, le second, au plus tard le 10 juillet. Ils vaudront chacun 50 % de la note finale.

Habituellement, des bulletins sont remis en novembre, en février et en juillet. Les deux premiers bulletins valent 20 % chacun, tandis que le dernier compte pour 60 % des résultats finaux.

En retirant [le premier] bulletin, il est souhaité de permettre aux enseignants de se concentrer encore plus sur l’enseignement et le soutien, notamment auprès des élèves le nécessitant dans la situation actuelle.

Une citation de :Extrait du communiqué du ministère de l'Éducation

La pondération des épreuves ministérielles de fin d’année a aussi été réduite pour les élèves du primaire et ceux de 1re et 2e année secondaire. Elles compteront pour 10 % du résultat final, plutôt que 20 %.

Ces épreuves seront aussi plus courtes que d’habitude, indique le ministère, qui n’explique pas pourquoi cette approche n’a pas aussi été retenue pour les élèves de 3e, 4e et 5e secondaire.

Première communication reportée en novembre

Étant donné ces modifications au régime pédagogique, la première communication remise aux parents, normalement au plus tard le 15 octobre, a été repoussée au 20 novembre.

Les rencontres de parents, qui se tiennent habituellement en novembre après la remise des bulletins de la première étape, auront cependant lieu comme prévu.

Le ministère recommande en outre qu’une période de disponibilité soit prévue en avril pour tenir d’autres rencontres avec les parents après la remise du premier bulletin.

Recommandations du Conseil supérieur de l'éducation

Un enfant suit un cours sur un ordinateur.

Des milliers d'élèves doivent suivre chaque jour des cours à distance à la maison. Une situation qui amène des difficultés supplémentaires pour beaucoup d'entre eux.

Photo : Getty Images / pinstock

En ce qui a trait aux élèves en difficulté, le Conseil rappelle l’importance d’informer mensuellement les parents des élèves en difficulté ou dont les performances laissent craindre qu’ils n’atteindront pas le seuil de réussite fixé pour les programmes d’études, tel que prévu par l’article 29.2 du Régime pédagogique de l’éducation préscolaire, de l’enseignement primaire et de l’enseignement secondaire, rappelle la présidente du Conseil supérieur de l'éducation, Maryse Lassonde, dans une lettre au ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge.

Le Conseil demande également à ce que les enseignants et directions d'école fassent preuve de souplesse dans les modalités d’évaluation considérant le fait que beaucoup d'élèves devront étudier en alternance entre la maison et l'école avec un suivi pédagogique variable.

À cet égard, le Conseil réitère l’importance de recueillir des traces variées des apprentissages des élèves, autrement que par les seules épreuves, et d’exercer un jugement professionnel fondé sur la connaissance du cheminement de l’élève.

Le Conseil recommande par ailleurs, compte tenu du contexte d'incertitude qui perturbe l'année scolaire, de se concentrer en priorité sur le développement des compétences des élèves et recommande la création immédiate d’un chantier de réflexion collective portant sur l’évaluation des apprentissages.

Une bonne nouvelle, selon la FAE

Ces modifications au calendrier des bulletins a été bien accueillie à la Fédération autonome de l'enseignement (FAE), qui estime que ces mesures permettront d'alléger la pression autant sur les enseignants que sur les élèves en ces temps difficiles.

Le contexte de la pandémie actuelle a donné lieu à une pression sans précédent sur les profs, qui doivent conjuguer quotidiennement avec les nouvelles mesures sanitaires mises en place dans les établissements scolaires ainsi qu’avec l’enseignement à distance, explique la centrale syndicale dans un communiqué.

Le retrait du premier bulletin permettra à de nombreux élèves de rattraper une partie du retard accumulé et aux enseignantes et enseignants de se concentrer sur leur mission première, soit d’instruire, tout en s’adaptant aux nouvelles réalités auxquelles elles et ils sont confrontés.

Une citation de :Nathalie Morel, vice-présidente à la vie professionnelle à la FAE

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !