•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le port du masque devient obligatoire au Nouveau-Brunswick

Blaine Higgs devant des drapeaux du Nouveau-Brunswick.

Blaine Higgs, premier ministre du Nouveau-Brunswick, le 8 octobre 2020.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Nouveau-Brunswick décrète le port obligatoire du masque dans les lieux publics intérieurs, et ferme sa bulle régionale avec les communautés voisines de la Gaspésie, a annoncé jeudi après-midi le premier ministre Blaine Higgs.

Malheureusement, il y a trop de personnes qui ne portent pas leur masque lorsque c’est requis. Nous reconnaissons que c’est une annonce majeure et que les entreprises et les gens pourraient avoir besoin de temps pour s’adapter. Nous demandons à la population de se conformer aux directives dès maintenant. Les agents de la paix assureront une surveillance pour veiller à ce que les gens portent le masque, comme l’exige la loi, affirme le premier ministre Blaine Higgs, cité dans un communiqué.

Les enfants de moins de 2 ans n'ont pas besoin de porter un masque.

Je sais que certaines personnes ne seront pas d'accord, mais nous avons vu que le virus se propage rapidement dans nos communautés et nous devons empêcher cela de se produire, a souligné M. Higgs.

Blaine Higgs dit que les agents de la province ont fait une vérification dans 600 lieux publics, et que seulement 36 % des gens portaient le masque à ces endroits, en moyenne, et aussi peu que 16 % dans les grandes villes.

Ces chiffres sont tout simplement inacceptables, selon le premier ministre.

La bulle régionale avec la Gaspésie fermée

En raison de la hausse des cas de COVID-19 dans certaines régions du Québec, le Nouveau-Brunswick prend la décision difficile de fermer à nouveau sa bulle régionale avec Pointe-à-la-Croix et la Première Nation de Listuguj, en Gaspésie.

Ces nouvelles restrictions entrent en vigueur à minuit, a annoncé jeudi Blaine Higgs.

Cependant, les élèves québécois de la maternelle à la 8e année qui sont inscrits à l'école à Campbellton, au Nouveau-Brunswick, sont exemptés de cette mesure et pourront continuer de traverser la frontière pour se rendre à l'école.

Pour les élèves du secondaire qui résident au Québec et vont à l'école au Nouveau-Brunswick, ils ne pourront plus se rendre en classe et poursuivront leur apprentissage de la maison à compter de mardi prochain, le 13 octobre.

Coucher du Soleil derrière le pont.

Le pont J. C. Van Horne, entre Campbellton, au Nouveau-Brunswick, et Pointe-à-la-Croix, au Québec (archives).

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

En dépit de ces nouvelles restrictions sur les déplacements, les résidents des communautés situées à la frontière du Québec et du Nouveau-Brunswick pourront toujours la traverser si c'est pour se procurer des biens essentiels, pour aller travailler ou pour des rendez-vous médicaux, comme ils ont pu le faire depuis le début de la pandémie, a dit Blaine Higgs.

Trois nouveaux cas découverts

Le Nouveau-Brunswick annonce jeudi la découverte de trois nouveaux cas d'infection au coronavirus, qui ne sont pas liés à l'éclosion de COVID-19 qui s'est déclarée ces derniers jours au Manoir Notre-Dame, un foyer de soins spéciaux de Moncton.

La Dre Jennifer Russell devant des drapeaux du Nouveau-Brunswick.

La Dre Jennifer Russell, médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, le 8 octobre 2020

Photo : Radio-Canada

Les trois personnes qui ont été déclarées positives sont :

  • une personne dans la trentaine dans la région du Restigouche;
  • une personne dans la vingtaine de la région de Fredericton;
  • une personne dans la quarantaine de la région de Saint-Jean.

Les cas décelés dans la région de Fredericton et dans la région de Saint-Jean sont liés à des voyages à l'extérieur de la bulle atlantique. Ces deux personnes étaient en quarantaine au moment où la maladie a été diagnostiquée.

Le cas d'infection dans la région de Campbellton fait l’objet d’une enquête pour en trouver l'origine, a indiqué jeudi la Dre Jennifer Russell, médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick.

Éclosion au Manoir Notre-Dame : pas de nouveau cas découvert

Il y avait toujours jeudi 19 cas de COVID-19 liés à l'éclosion du Manoir Notre-Dame, à Moncton. Il s'agit de 13 résidents de cet établissement, quatre travailleurs et deux proches des résidents du foyer.

Entrée du Manoir Notre-Dame.

Le Manoir Notre-Dame, un foyer de soins de Moncton, au Nouveau-Brunswick, le 8 octobre 2020

Photo : Radio-Canada / Guy LeBlanc

Des tests de dépistage sont toujours effectués, a indiqué la Dre Russell, et les résultats devraient être connus dans les 24 prochaines heures.

Il y avait jeudi au total de 24 cas actifs connus de COVID-19 au Nouveau-Brunswick.

Trois patients sont hospitalisés, dont un dans une unité de soins intensifs.

Avis d’exposition au coronavirus sur deux vols

Selon le ministère de la Santé, un voyageur ayant obtenu un résultat positif à un test de dépistage de la COVID-19 aurait pu être contagieux le 4 octobre, lorsqu'il était passager des vols suivants :

  • vol 418 d'Air Canada entre Toronto et Montréal, le 4 octobre;
  • vol 8792 d'Air Canada entre Montréal et Saint-Jean (Nouveau-Brunswick), le 4 octobre.

Les passagers de ces avions doivent être attentifs à l’apparition de symptômes dans les 14 jours suivant leur vol, et communiquer sans tarder avec le 811 pour être testés.

Un employé du St-Hubert de Moncton infecté par le coronavirus

La médecin hygiéniste en chef a aussi prévenu le public, mercredi, d’un risque d’exposition au coronavirus au centre d’optique du magasin Costco et de la rôtisserie St-Hubert à Moncton.

Jeudi, la directrice des communications du Groupe St-Hubert, Josée Vaillancourt, a confirmé qu’une personne travaillant au restaurant de Moncton a reçu un diagnostic de COVID-19.

Cette personne ne ressentait aucun symptôme lorsqu’elle a travaillé les 3 et 4 octobre. On lui a fait subir un test de dépistage, car un membre de sa famille a été en contact avec une des personnes ayant contracté la COVID-19 ces derniers jours.

Selon Mme Vaillancourt, deux autres employés de ce restaurant ont été retirés du lieu de travail et ont subi un test de dépistage dont les résultats n’ont pas encore été communiqués.

Deux lieux potentiels d'exposition au coronavirus

La médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick a indiqué mercredi que des gens pourraient avoir été exposés au coronavirus à deux endroits à Moncton. On demande aux personnes qui ont fréquenté ces lieux aux heures ci-dessous de surveiller l'apparition de symptômes. Si des symptômes apparaissent, il faut s'isoler immédiatement et communiquer avec le 811 pour passer un test.

Centre d’optique du Costco de Moncton :

  • 1er octobre entre 16 h et 20 h;
  • 2 octobre entre 12 h 30 et 21 h;
  • 5 octobre entre 8 h 30 et 17 h.

Restaurant St-Hubert, Moncton :

  • 3 octobre de 11 h 15 à 16 h 30;
  • 4 octobre de 11 h 15 à 15 h 30;
  • 4 octobre de 16 h à 20 h.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.