•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une erreur humaine à l'origine de l'accident mortel au barrage Cleveland

Vue aérienne du barrage Cleveland.

L’enquête se poursuit afin de déterminer les causes du déversement.

Photo : Radio-Canada / Yvette Brend

Radio-Canada

Une erreur humaine est « le facteur le plus évident » de l’ouverture du barrage Cleveland, à North Vancouver, en Colombie-Britannique, ayant fait un mort, selon un rapport préliminaire.

Metro Vancouver assume la responsabilité de cette erreur et offre ses plus sincères condoléances aux personnes touchées par la tragique perte de vie, écrit le commissaire Jerry Dobrovolny, dans un communiqué.

L'ouverture inopinée, survenue le 1er octobre, a libéré un torrent d'eau dans la rivière Capilano. Le corps d’un homme y a par la suite été repêché. Le fils de ce dernier, âgé de 27 ans, manque toujours à l’appel.

Quatre autres personnes ont été emportées par les eaux, mais elles sont parvenues à rejoindre la rive.

Des rapports d'inspection de l'agence de sécurité et de santé au travail de la Colombie-Britannique, WorkSafeBC, font état de plusieurs incidents concernant des poussées d'eau accidentelles au barrage, dont la construction remonte à 1954.

En 2002, quatre pêcheurs se sont retrouvés coincés sur une île au milieu de la rivière Capilano après que le niveau d'eau eut soudainement augmenté de plus de 1 mètre.

L’enquête se poursuit, précise M. Dobrovolny.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !