•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un policier d’Halifax accusé de voies de fait contre un adolescent

Les bureaux du service policier d'Halifax.

Le policier Mark Pierce de la police d'Halifax est accusé de voies de fait.

Photo : CBC/Robert Short

Radio-Canada

Un membre du service de police d’Halifax, en Nouvelle-Écosse, est accusé de voies de fait à l’endroit d’un adolescent.

L’Équipe d'intervention en cas d'incident grave de la Nouvelle-Écosse (SiRT) a annoncé mercredi le dépôt d’accusation contre Mark Pierce. Le policier doit comparaître à Halifax le 17 novembre.

La mise en accusation découle d’un incident survenu le 21 février devant le centre commercial Bedford Place Mall, à Halifax, et filmé par la présumée victime, âgée de 15 ans.

Sur la vidéo de 22 secondes, on voit et entend le policier, qui dit au garçon qu’il sera arrêté s’il entre dans le centre commercial.

Vraiment? Pour quoi? Avoir parlé? répond le garçon.

On voit ensuite un policier s’avancer vers la personne tenant la caméra, en disant : Tu es en état d'arrestation. L'image devient instable et s’obscurcit et on ne voit pas ce qui se produit par la suite.

Une main et des doigts ensanglantés.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La mère de l’adolescent a partagé ces photos de blessures aux mains, et une autre au visage, que son fils aurait subi durant l'arrestation.

Photo : Courtoisie / Photo obtenue par CBC

La mère du garçon avait partagé sur Facebook des photos de blessures aux mains et au visage que l’adolescent aurait subies ce jour-là.

Selon la mère, l’adolescent, qui est Noir, avait décidé de filmer l’interaction car il soupçonnait être l’objet de profilage racial de la part des agents, qui sont Blancs.

Le jeune homme a été relâché sans être arrêté.

Nous ne vivons pas dans un état policier

L’avocat de l’adolescent, Me Gordon Allen, affirme que son jeune client et un ami se trouvaient au Sunnyside Mall, un centre commercial situé de l’autre côté de la rue, et qu’un agent de sécurité leur a demandé de quitter les lieux. Les jeunes ont obtempéré.

Selon Me Allen, la présumée victime était au téléphone avec sa mère devant le centre commercial Bedford Place lorsque les policiers l’ont abordé.

Il ne voulait pas leur parler, il parlait à sa mère [au téléphone] et un des policiers a approché en brandissant des menottes et lui a dit : ''Un jour, tu seras là-dedans'', ou quelque chose du genre, ce qui a perturbé [le garçon], alors il est allé à l’intérieur, affirme Me Allen.

L'avocat Gordon Allen est assis et tient un micro lors d'une conférence de presse à l'extérieur.

L'avocat Gordon Allen à Halifax le 7 juillet 2020.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

C’est alors que le policier aurait dit à l’adolescent qu’il serait arrêté s’il entrait dans le centre d’achats.

Bien sûr, les membres du public sont autorisés à être dehors sur un trottoir à l’extérieur d’un centre commercial. Nous ne vivons pas dans un état policier, a dit l’avocat Gordon Allen.

La police régionale d’Halifax a indiqué par communiqué qu’elle avait pris connaissance du rapport de l’Équipe d'intervention en cas d'incident grave à la suite du dépôt des accusations, et qu’elle allait laisser le processus judiciaire suivre son cours.

Le syndicat des policiers municipaux d'Halifax s'est dit déçu de la mise en accusation du policier Mark Pierce. Nous croyons qu'il a agi conformément à sa formation, affirme dans une déclaration écrite le syndicat, qui promet de soutenir le policier pendant le déroulement des procédures.

Trois affaires de profilage racial présumé

Parfois surnommée police des polices , l’Équipe d'intervention en cas d'incident grave de la Nouvelle-Écosse, ou SiRT, est une agence indépendante chargée des enquêtes sur des incidents graves ou de nature délicate mettant en cause la police.

Cette agence a publié deux rapports d’enquête, mercredi.

Dans un autre dossier, l’agence a tranché qu’aucune accusation ne serait déposée contre deux policiers d’Halifax qui ont procédé à l’arrestation, le 15 janvier dans un Walmart, d’une femme qui a subi dans l’altercation une commotion cérébrale et une fracture du poignet.

Selon l’enquête, la femme, qui est Noire, avait affirmé avoir été ciblée par du profilage racial. Elle avait été accusée d'avoir troublé la paix, d'avoir résisté à son arrestation et d'avoir agressé un policier, mais les accusations ont été abandonnées en juillet.

Par ailleurs, la Commission d'examen de la police de la Nouvelle-Écosse a autorisé mercredi la poursuite d'une affaire de profilage racial présumé, alors que deux policiers d'Halifax souhaitaient mettre fin au dossier pour des motifs de procédure.

Adam LeRue, qui est Noir, et son épouse Kelly Morris, qui est Blanche, ont porté plainte contre les policiers Brent Woodworth et Kenneth O'Brien à la suite de l’arrestation et de l’emprisonnement de M. LeRue, le 12 février 2018. Le couple avait immobilisé son véhicule dans un parc pour faire un appel téléphonique.

Avec les informations de CBC

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.