•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saturday Night Live a payé son public afin de respecter les règles anti-COVID 

L'État de New York interdit d'enregistrer des émissions devant des personnes, sauf si elles sont employées.

Alec Baldwin est debout et les autres sont assis autour d'une table.

Alec Baldwin, Jimmy Fallon, Paul Rudd et James Corben dans « Saturday Night Live » le 7 décembre 2019

Photo : nbcu photo bank via getty images / NBC

Radio-Canada

La chaîne américaine NBC, qui diffuse Saturday Night Live, a décidé de payer les membres de son public afin de pouvoir enregistrer cette populaire émission devant une assistance malgré les restrictions imposées par l’État de New York en raison de la pandémie de COVID-19.

Le New York Times a rapporté mercredi que les autorités sanitaires de l’État de New York avaient confirmé que la production de Saturday Night Live avait bien respecté les normes en vigueur lors de l’enregistrement de l’émission de samedi, la première à être tournée en studio devant des spectateurs et spectatrices depuis le 7 mars dernier. 

Les règles de l’État de New York interdisent l’enregistrement d’émissions en présence d’un public, sauf s’il n’excède pas 100 personnes et s’il est composé de membres de l’équipe de l’émission ou de personnes employées et rémunérées. D’où la décision de NBC de payer des gens pour constituer un public. 

200 $ pour une émission

Le New York Times, qui rappelle que les billets pour l’enregistrement de cette émission étaient gratuits avant la pandémie, mais difficiles à obtenir, a parlé à un homme qui a reçu un chèque de 150 dollars américains, soit presque 200 dollars canadiens, de la part d’Universal Television, à qui appartient NBC, après l’émission. D’après lui, les sept membres de son entourage qui l’accompagnaient ont eux aussi un chèque du même montant. 

Selon le quotidien new-yorkais, les spectatrices et spectateurs ont été recrutés par l’intermédiaire du site 1iota. La page d’inscription, désormais retirée du site, précisait que les gens devaient se soumettre, à leur arrivée, à une prise de leur température et à un test nasal, dont le résultat serait disponible avant le début de l’émission.

Les personnes participantes devaient également répondre à des questions sur leur potentielle exposition au coronavirus et porter un masque tout au long de leur présence au sein du studio de tournage.

Avec les informations de The New York Times

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !