•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rio Tinto se dissocie-t-elle du Manoir du Saguenay?

Le Manoir du Saguenay.

Le Manoir du Saguenay a été construit par la compagnie Alcan en 1940.

Photo : Radio-Canada / Steeven Tremblay

Monument phare de l’histoire régionale, le Manoir du Saguenay est pratiquement inoccupé en raison de la pandémie de COVID-19, alors que les employés du Centre opérationnel et administratif de Rio Tinto se trouvent tous en télétravail.

Dans le contexte, il y a lieu de se demander si la multinationale conservera l’immeuble pour des années à venir en raison de ses coûts élevés d’entretien.

Construit en 1940 par Alcan pour loger ses employés-cadres, le Saguenay Inn était considéré comme une véritable merveille avec son style rappelant celui des vieux manoirs français.

La décoration de l’intérieur a fait l’objet de recherches particulières tant pour le mobilier, les tentures, les tapisseries que pour les chandeliers. Rien n’a été laissé au hasard, rapportait le journal d’Alcan, Le Lingot, au milieu des années 1980.

Pour le conseiller du secteur, le Manoir du Saguenay est un bijou.

Je m’informe souvent pour savoir ce qui va se passer avec le Manoir. Je n’ai pas entendu parler d’un projet de vente , relate Carl Dufour.

Le Manoir du Saguenay.

Le Manoir du Saguenay fait la fierté des gens qui habitent dans le quartier Sainte-Thérèse à Arvida.

Photo : Radio-Canada / Steeven Tremblay

Rio Tinto, qui y a établi son centre opérationnel et administratif après la fermeture des activités de restauration et d’hôtellerie en 1985, à l’époque d’Alcan, envoie toutefois le signal qu’elle souhaite prendre ses distances du Manoir et de l’image qu’il projette. Une image qui, avons-nous appris, pourrait être perçue comme un symbole d’opulence, selon la direction.

Ça, le symbole d’opulence, je l’ai entendu beaucoup. Je sais qu’à une certaine époque, la compagnie voulait retirer une pancarte où c’est écrit Manoir du Saguenay. On a demandé qu’ils la gardent, raconte Carl Dufour.

L’entreprise a tenté de vendre l’immeuble dans les années 1980. Un groupe dirigé par l’ex-homme d’affaires Pierre Lajoie a déposé, puis retiré une offre d’achat en raison de l’ampleur des coûts de mise aux normes.

Un point de repère

Les citoyens du quartier vouent un attachement au bâtiment historique.

C'est quasiment un chef-d'oeuvre qu’on a ici , a déclaré un résident rencontré dans un commerce tout près.

Raphaël Girard, qui a grandi dans le quartier, ressent un sentiment d’appartenance profond à l’égard de l’immeuble patrimonial.

J'ai toujours vu cette belle grosse bâtisse-là et j'ai l'impression que ça nous appartient un petit peu tous à Arvida , a-t-il commenté.

La porte-parole de Rio Tinto, qui ne veut pas être citée, affirme qu’il n’y a aucun changement pour l’instant concernant l’immeuble du manoir.

La compagnie détient d’autres bâtiments administratifs situés en dehors du périmètre de l’usine. Elle possède, entre autres, l’édifice de l’ancien marché Steinberg, qui a lui aussi fait l’objet de rumeurs de vente.

Le Manoir du Saguenay a une valeur foncière de 3,1 millions de dollars. Rio Tinto paie 100 926 $ en taxes municipales annuellement à la Ville pour ce seul bâtiment.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !