•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Itinérance cet hiver : comment Toronto protégera-t-elle ses sans-abri?

Les frais de gestion du système de refuges de Toronto ont presque doublé en raison des mesures de distanciation physique.

Un homme avec une canne et des shorts orange. Il porte également un couvre-visage bleu.

Michael Eschbach, 59 ans, milite pour les droits des sans-abri.

Photo : Radio-Canada / Myriam Eddahia

À l'approche de l'hiver, Toronto augmente la capacité d'accueil dans ses refuges. Sa nouvelle stratégie sera-t-elle suffisante pour assurer la santé des sans-abri?

Michael Eschbach espère que oui, mais il est sceptique. Il survit dans les refuges de la ville depuis près de 10 ans.

Après avoir contracté la COVID-19 dans un refuge, l'homme qui approche la soixantaine a été relogé dans un hôtel en banlieue de Toronto. Il y est depuis quatre mois.

Depuis le début de la crise sanitaire, des centaines de sans-abri ont été atteints. Michael espère que le désastre ne se répétera pas lors de cette deuxième vague.

La Ville de Toronto vient justement de dévoiler son plan pour les sans-abri à l’approche de l’hiver.

Une femme de plus de 40 ans regarde vers la gauche.

Le plan de Toronto pour les sans-abri cet hiver comprend 150 lits dans des hôtels. Selon Mary-Anne Bédard, il y a encore des centaines de Torontois dans la rue.

Photo : Radio-Canada / Rozenn Nicolle

La directrice du soutien aux refuges et au logement à la Ville de Toronto, Mary-Anne Bédard, affirme que tous les refuges respectent les mesures de distanciation physique.

Toronto veut entre autres reloger 200 personnes hors des refuges, dans des logements permanents, cette année.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !