•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 600 cas de COVID-19 dans les écoles ontariennes un mois après la rentrée

Une salle de classe avec des élèves.

Depuis le 3 septembre et bien que la rentrée scolaire n'ait pas eu lieu simultanément, les écoles comptent pour près de 5 % des contaminations par la COVID-19.

Photo : Getty Images / Frederick Florin

Les quatre principaux syndicats de l’éducation en Ontario tiennent une conférence de presse mercredi, à propos du plan de retour en classe du gouvernement Ford, qu'ils jugent « défectueux ».

Un mois après la rentrée scolaire, plus de 7 % (soit 343 des 4828 établissements) des écoles ontariennes ont connu au moins un cas de COVID-19, que ce soit parmi les élèves, le corps enseignant ou le personnel.

Pour la seule journée de mardi, la santé publique de l’Ontario a recensé 74 cas (+13 %) dans l'ensemble de la province, pour un total de 611 infections depuis la reprise des cours.

Les syndicats remettent en question l'efficacité des mesures

L'Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO), la Fédération des enseignantes et des enseignants de l’Ontario (FEEO), l’Ontario English Catholic Teachers Association (OECTA) et la Fédération des enseignantes et des enseignants des écoles secondaires de l’Ontario (FEESO) ont fait valoir au cours du mois d’août que le plan de retour à l’école du ministère de l’Éducation comprenait des mesures sanitaires trop laxistes.

Les syndicats ont accusé le gouvernement d’enfreindre la loi sur la santé et la sécurité au travail, après qu’il a refusé de resserrer les mesures sanitaires établies dans son plan, et plus particulièrement de réduire la taille des classes dans l’élémentaire.

Des enfants marchent à la file dans l'enceinte d'une école de Toronto.

Les élèves ontariens doivent respecter toute une série de protocoles sanitaires depuis la rentrée scolaire. Le gouvernement Ford a décidé de maintenir la taille des classes dans l'élémentaire à 30 enfants.

Photo : CBC / Evan Mitsui

Ils ont en conséquence porté plainte auprès de la Commission des relations de travail de l'Ontario (CRTO), qui l’a refusée vendredi dernier.

Les syndicats mettent en avant ce rejet de leurs doléances pour justifier la tenue de leur conférence de presse, à laquelle participera un panel d’experts en épidémiologie et en ventilation des bâtiments.

De multiples problèmes depuis la rentrée

Outre les contaminations et malgré les investissements annoncés par le gouvernement Ford, de nombreux écueils sont apparus depuis la rentrée scolaire ontarienne.

Après que certains chauffeurs scolaires ont décidé de ne pas reprendre le volant en raison de la pandémie, plusieurs lignes d’autobus scolaires ont été annulées indéfiniment, notamment dans le Nord de l’Ontario.

La pérennisation de l’apprentissage en ligne a quant à elle mené à une pénurie d’enseignants, privant des centaines d’élèves d’enseignement de langue française.

Alors que plusieurs parents choisissent de faire revenir leurs enfants à la maison en réaction à la hausse des contaminations, le Conseil scolaire public anglophone de Toronto (TDSB), le plus important au Canada, a décalé sa rentrée scolaire en ligne à plusieurs reprises.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !