•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hendrix Lapierre et Dawson Mercer sélectionnés dès la 1re ronde du repêchage de la LNH

Dawson Mercer et Hendrix Lapierre côte-à-côte devant le sigle des Saguenéens.

Sur la photo, les deux coéquipiers Dawson Mercer et Hendrix Lapierre ont troqué le bleu des Saguenéens pour le rouge des équipes qui les ont repêchés.

Photo : courtoisie Saguenéens de Chicoutimi

Radio-Canada

Cette année, le repêchage de la Ligue nationale de hockey doit se dérouler de manière virtuelle en raison de la pandémie. Par contre, la joie de deux attaquants des Saguenéens de Chicoutimi était bien réelle lorsqu’ils ont été sélectionnés lors de la première ronde du grand encan du circuit Bettman mardi soir.

Hendrix Lapierre a été choisi par les Capitals en 22e position.

Un peu plus tôt, les Devils avaient opté pour Dawson Mercer en le recrutant au 18e rang.

Le Québécois a soutenu que la formation de Washington ne regrettera certainement pas d’avoir placé sa confiance en lui.

Je souhaite m’améliorer chaque jour. Je suis un gars très travaillant. Je fais tout en mon pouvoir pour devenir un meilleur joueur de hockey. La passion qui m’habite m’aide beaucoup, a-t-il expliqué, d’un ton posé.

Quant au Terre-Neuvien, il est confiant de pouvoir se tailler une place au sein de l’alignement de l’équipe du New Jersey dans un horizon relativement rapproché.

Dawson Mercer effectue une passe.

Dawson Mercer

Photo : Radio-Canada / Rémi Tremblay

Je suis un joueur mature. Dans un an ou deux, je devrais être en mesure d’avoir un certain impact au sein d’une équipe professionnelle, a-t-il lancé, avec enthousiasme.

Yanick Jean, qui est à la fois l’entraîneur-chef et le directeur général des Sags, s’est montré lui aussi optimiste quand il a traité de ses deux protégés lors d’une récente entrevue.

Ils ont le potentiel nécessaire pour devenir des joueurs dominants [dans la Ligue nationale de hockey]. Ce sont des jeunes qui veulent apprendre. Ils ont du talent sur la glace. Ils multiplient les efforts, a-t-il résumé.

Hendrix Lapierre avait été longuement tenu à l’écart du jeu lors de la saison 2019-2020. Il était alors ennuyé par de sérieuses blessures cervicales.

Dernièrement, il a assuré que ses ennuis de santé étaient derrière lui.

Hendrix Lapierre attend la reprise du jeu au milieu de la patinoire.

Hendrix Lapierre attend la reprise du jeu.

Photo : Radio-Canada / Rémi Tremblay

Yanick Jean n’a pas hésité une seconde à abonder dans le même sens que lui.

Il s’est présenté au camp d’entraînement [des Bleus] dans une forme splendide. Il est vraiment plus gros, plus fort, plus vite qu’auparavant, a-t-il mentionné.

Le pilote des Saguenéens a également encensé Dawson Mercer en reconnaissant ses qualités sur la patinoire, mais aussi dans le vestiaire.

Il est capable de jouer des deux côtés de la glace. C’est un véritable général. Il communique bien avec tout le monde. Il a beaucoup de leadership, a souligné Yanick Jean.

Yanick Jean se trouve derrière le banc de son équipe.

Yanick Jean

Photo : Radio-Canada / Vicky Boutin

Un point d’interrogation

Si le premier tour du repêchage de la Ligue nationale de hockey se déroulait mardi soir, les tours subséquents doivent se tenir mercredi.

Est-ce qu’un autre représentant des Sags pourrait alors retenir l’attention du directeur général de l’une des équipes de la LNH?

Selon Yanick Jean, Louis Crevier pourrait fort bien avoir cette chance.

Louis Crevier retraite en zone défensive.

Louis Crevier

Photo : Radio-Canada / Rémi Tremblay

Ce pilier de la brigade défensive des Bleus a d’indéniables atouts.

Le plus évident d’entre eux est bien sûr son gabarit imposant.

Cet athlète pèse près de 100 kilogrammes (216 livres) et mesure plus de deux mètres (six pieds et huit pouces).

C’est un grand défenseur qui a connu une progression fulgurante depuis son arrivée dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Il utilise bien son bâton. Il a le sens du jeu, de bonnes mains. Il patine vite. Pour gagner une Coupe Stanley, ça prend de grands défenseurs qui sont particulièrement résistants. Louis Crevier pourrait devenir un joueur comme ça, a conclu Yanick Jean.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !