•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle embûche pour le futur complexe aquatique de Matane

Maquette du complexe aquatique Matane

Projet de complexe aquatique Matane (archives)

Photo : Source : Firme d'architectes ABCP, Québec

La Ville, qui travaille depuis trois ans au remplacement de sa piscine municipale, doit composer avec une importante hausse des coûts en raison de la pandémie.

D’abord évalué à 14,5 millions de dollars, puis à 16,5 millions, le coût du projet du futur complexe aquatique est maintenant évalué à environ 20 millions de dollars.

Le maire de Matane, Jérôme Landry, explique que ce nouveau montant a été révélé par les soumissions reçues dans le cadre de l’appel d’offres lancé en février dernier et qui ont été ouvertes en septembre. On a compris qu’il y avait des hausses sur le plan des coûts de matériaux. On a eu peu de soumissionnaires aussi parce que la pandémie rend très nerveux les entrepreneurs de l’extérieur, donc on regarde les options pour abaisser les coûts du projet.

À l’été 2018, juste avant les élections provinciales, le gouvernement de Philippe Couillard avait accordé un montant de 7,5 millions dollars pour la réalisation du projet, ce qui représentait environ 50 % du budget total.

La Ville de Matane a alors estimé qu’il valait peut-être mieux frapper à la porte de programmes plus généreux pour qu’une part plus importante du projet soit assumée par d’autres paliers de gouvernements et non par les contribuables.

Entre-temps, un mandat a été confié à une firme d’architectes et un projet, estimé à 16,5 millions, a été présenté à la population en décembre 2019. Une demande de financement qui permettrait d’assurer les deux tiers de cette facture, soit 11 millions, a aussi été déposée à Québec.

La réponse est attendue au cours des prochaines semaines.

Toutefois, si Québec accorde ce nouveau montant pour le projet, la Ville devra débourser neuf millions pour construire le nouveau complexe.

La Ville a tout de même déjà entamé des discussions avec les architectes pour essayer de faire diminuer la facture et entend sensibiliser le gouvernement du Québec au problème que représente cette augmentation.

On va quand même attendre les réponses et après ça, on sera en mode solution, commente Jérôme Landry.

Des choix à venir

Si Québec refuse d’augmenter sa mise, la Ville devra faire avec la somme déjà reçue de 7,5 millions, disponible jusqu’en novembre prochain. La facture des contribuables s'élèverait alors à 12,5 millions de dollars. Ce n'est pas dans les cartons, assure le maire, qui juge cette aide gouvernementale nettement insuffisante.

La piscine municipale de Matane a plus de 50 ans. Son toit coule et son bassin, fissuré, perd 20 000 litres d’eau par jour.

Deux nageurs font un départ plongé les mains devant.

Deux nageurs plongent sous l'eau.

Photo : getty images/istockphoto / torwai

Lors du dernier conseil municipal, un porte-parole du Club de natation Nautilus, Philippe Buteau, a fait part des inquiétudes de l’organisation sur l’état d'avancement du projet. La réparation de l’actuelle piscine ou la construction d’une éventuelle nouvelle piscine, c’est super important pour nos jeunes de la région, a déclaré M. Buteau. Le Club a aussi offert son soutien et son aide aux élus.

Pour le maire, même si tout l’argent n’est pas au rendez-vous, le projet demeure une priorité. Il va peut-être falloir faire des choix dans les autres projets à venir, avertit M. Landry.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !