•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un filtre 100 % régional pour les premiers masques N99 canadiens

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Un masque N99.

Le filtre à l'intérieur du masque N99 est fabriqué à Saguenay par l'entreprise Sefar-BDH.

Photo : Avec l'autorisation de Dorma Filtration

Santé Canada accorde une licence à l’entreprise Dorma Filtration qui pourra, dès vendredi, commercialiser les tout premiers masques de protection entièrement conçus et fabriqués au Canada. L’une de ses composantes essentielles, le filtre, est fait ici à Saguenay par l’entreprise Sefar-BDH.

Alors que les impacts de la deuxième vague de COVID-19 se font sentir, les nouveaux équipements serviront principalement au personnel de la santé.

Fait de polymères, le Dorma 99 filtre 99,9 % des particules dans l’air. Contrairement au N95, il peut être désinfecté et porté au moins 30 fois avant d’être recyclé.

Ses concepteurs le décrivent comme un produit efficace, écoresponsable, abordable et confortable.

Le but était de créer un masque qui avait un niveau de protection très élevé qu'on était capable de produire complètement ici au Canada. On voulait aussi que ce soit un masque écoresponsable qu'on soit capable de réutiliser à long terme. Donc, on voulait que le masque soit stérilisable et recyclable , met en contexte le président-directeur général et cofondateur de Dorma Filtration, le Dr René Caissie.

Le chirurgien maxillofacial croit pouvoir offrir au réseau de la santé un produit fiable et écologique, qui améliorera grandement leur confort et leur degré de protection.

Après plusieurs recherches et plusieurs essais, on s'est rendu compte que non seulement on avait des produits qui pouvaient fonctionner, mais qui avaient des performances de près de 100 % d'efficacité pour filtrer des particules qui sont de la grosseur de la COVID-19 , explique le directeur général de Sefar-BDH, Yves Tremblay.

Une femme porte un masque Dorma N99.

Les masques Dorma N99 peuvent être désinfectés et portés au moins 30 fois.

Photo : Avec l'autorisation de Dorma Filtration

Rio Tinto s’implique

Rio Tinto a joué un rôle de catalyseur dans ce projet. La multinationale a approché Sefar-BDH pour mesurer son intérêt à s’investir dans le développement d’un nouveau produit pouvant permettre de lutter contre le coronavirus.

Dans le cadre de la pandémie, on s'est demandé comment on pouvait actualiser notre mission et être pertinent pour la région. C'est là qu'on a identifié des partenaires avec qui on pouvait travailler, qui avaient des compétences et qui pouvaient nous aider à combattre la COVID, raconte le directeur du développement économique pour le Québec chez Rio Tinto, Emmanuel Bergeron.

Licence de Santé Canada en poche, Dorma Filtration et ses partenaires se lancent dans la fabrication de 500 000 unités par mois à Sherbrooke. Dès décembre, la production devrait doubler. L'impact se fera sentir chez Sefar-BDH.

On n'a pas encore modifié physiquement notre entreprise pour accueillir tout ça, mais on est en progression et en implantation de technologies et d'ajout de gens pour pouvoir répondre à la demande , ajoute Yves Tremblay, qui prévoit quelques ajustements à la chaîne de montage et, éventuellement, la création de nouveaux emplois.

D’autres entreprises québécoises spécialisées en moulage et en extraction de polymère collaborent à la production. Les fabricants espèrent percer le marché américain.

Des hôpitaux québécois ont déjà commandé les Dorma 99. Ses concepteurs planchent sur le développement d’un nouveau concept de masque fabriqué sur mesure par impression 3D à partir de la numérisation du visage à l’aide d’une application pour téléphone intelligent.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Le masque N99, réutilisable et 100% québécois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !