•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : les personnes infectées devront elles-mêmes retracer certains contacts

Le Dr André Dontigny est le nouveau directeur de santé publique pour la Capitale-Nationale.

Dr André Dontigny, direteur de santé publique pour la Capitale-Nationale

Photo : Radio-Canada

La santé publique de la Capitale-Nationale se concentrera désormais uniquement à retracer les contacts jugés à risque élevé lorsqu’une personne est déclarée positive à la COVID-19. Il reviendra à la personne infectée de joindre elle-même les personnes jugées à risque modéré.

Avec l’explosion du nombre de cas quotidien dans le dernier mois, la santé publique est tout simplement débordée. Le directeur André Dontigny explique que 200 enquêtes épidémiologiques doivent être réalisées chaque jour. Chacune de ces enquêtes peut nécessiter de joindre entre 5 et 80 personnes qui ont été en contact avec la personne malade.

L’embauche d’une soixantaine de personnes dans les dernières semaines n’a pas permis de prendre le dessus. Le fait de passer à 200 cas positifs par jour, on a beau faire tous les efforts pour pouvoir aller chercher une capacité accrue, présentement, on est en deçà d'une capacité optimale , admet le Dr Dontigny.

Travail d'équipe

Le directeur demande donc aux personnes atteintes de la COVID-19 de faire équipe avec la santé publique. Elles auront à prévenir elles-mêmes certaines des personnes avec qui elles ont été en contact pour qu’elles s’isolent et subissent un test de dépistage.

La santé publique a publié un guide en ligne pour aider la population à bien comprendre ce qui constitue un risque modéré. Généralement, il s’agit de toutes les situations où deux personnes se sont retrouvées à moins de deux mètres, sans masque, pendant plus de 15 minutes.

Exemple de situations à risque modéré

  • Partager un repas à plus ou moins deux mètres
  • Faire du covoiturage sans masque
  • Séjour au chalet
  • Plusieurs discussions de courte durée avec un collègue qui totalisent plus de 15 minutes
  • Soirée au bar ou au restaurant autour d’une même table

Sur son site web, la santé publique précise qu’elle continuera de s’occuper des contacts dans les écoles, les services de garde et les résidences pour aînés.

Le Dr André Dontigny encourage aussi les résidents de la Capitale-Nationale à télécharger l’application Alerte COVID, qui prévient automatique les utilisateurs s’ils ont été en contact avec une personne malade qui utilise elle aussi l'application.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !