•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dépistage : un CIUSSS compromet les données de milliers de personnes

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, qualifie la situation d'inacceptable.

Des professionnelles de la santé portant leur blouse bleue, un masque et une visière.

Les personnes touchées par la fuite de données ont passé un test de dépistage entre le 19 juillet et le 17 septembre.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Les résultats de tests d'environ 37 000 Québécois craignant d'avoir contracté la COVID-19 ont été transférés par erreur à une soixantaine d'employés du CIUSSS du Nord-de-l'Île-de-Montréal, a fait savoir celui-ci par communiqué mardi.

La base de données de dépistage contenait des informations personnelles et confidentielles en lien avec des tests réalisés entre le 19 juillet et le 17 septembre derniers. Elle a été envoyée par courrier électronique le 18 septembre à 59 employés du CIUSSS. Quelque 37 408 usagers et membres du personnel sont concernés.

En conférence de presse, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a précisé que le CIUSSS n'avait pas été victime de piratage. Il a plutôt évoqué une erreur humaine.

Reste que la situation n'est pas acceptable, à ses yeux.

L'information d'un dossier médical c'est confidentiel, et ça devrait se transférer une personne à la fois. Donc je suis très mal à l'aise de ce qui est arrivé.

Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux

Une enquête est en cours pour comprendre les circonstances de ce bris de confidentialité et apporter les correctifs nécessaires.

Dans son communiqué, le CIUSSS reconnaît qu'il s'agit d'un incident sérieux et assure qu'il fera tout en son possible pour éviter tout désagrément aux personnes concernées.

Comme le prescrit la loi, une opération de publipostage a été lancée afin d'aviser ces personnes de la situation et des précautions à prendre afin d’assurer la protection de leurs renseignements personnels.

Les 59 employés qui ont reçu la base de données par courriel ont quant à eux reçu des consignes claires quant à la destruction sécuritaire du fichier, précise le CIUSSS.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !