•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Internet haute vitesse : la CAQ sait depuis un an que sa promesse est impossible

Le premier ministre a pourtant réitéré mardi que tous les Québécois auront accès au haut débit d'ici 2022, contredisant sa propre ministre.

La ministre Marie-Eve Proulx.

La ministre responsable du Développement économique régional, Marie-Eve Proulx.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Des documents internes au caucus de la CAQ, obtenus par Radio-Canada, révèlent que le gouvernement sait depuis au moins un an qu’il ne pourra pas réaliser sa promesse électorale de connecter tous les Québécois à Internet haute vitesse avant la fin du mandat.

Dans un argumentaire pour préparer la ministre responsable du développement économique régional Marie-Eve Proulx à répondre à des questions difficiles, on découvre que les projets ne seront pas tous achevés, mais plutôt sélectionnés ou en cours de réalisation en 2022. Le document est daté d’octobre 2019.

Le gouvernement savait donc déjà que tous les Québécois n'auraient pas accès à Internet haute vitesse à temps, comme promis. On peut même lire dans le document l'anticipation de la question suivante :

Que tous les projets soient amorcés d'ici 2022 et non complétés, n'est-ce pas un recul par rapport à votre engagement maintes et maintes fois répété [...]?

Document politique de Questions-Réponses préparé pour la ministre

Autre document et autre révélation

Dans une Mise à jour sur notre engagement de brancher les régions, datée du 4 février 2020 et partagée au caucus de la CAQ, on découvre que le premier ministre lui-même a proposé de changer le message.

Proposition du PM : en 2022 chaque citoyen devra savoir QUAND il sera branché.

Extrait du document interne de la CAQ

Pourtant, encore cet été, François Legault martelait que tous les Québécois auraient accès à Internet haute vitesse en 2022.

  • Le 16 juillet, en Gaspésie : « Ça va être fait d’ici maximum deux ans. »
  • Le 21 août, dans le Centre-du-Québec : « Ça va être réglé d’ici deux ans. »

Lundi, Radio-Canada révélait que seuls 7000 foyers ont été branchés à Internet haute vitesse depuis l'arrivée de la CAQ au pouvoir.

Il en reste environ 340 000 à desservir et l'objectif ne sera pas atteint, de l'aveu même du ministère de l'Économie.

Dès la campagne électorale de 2018, des fonctionnaires jugeaient la promesse irréaliste.

Document interne du gouvernement Legault intitulé «Mise à jour sur notre engagement de brancher les régions».

Document interne du gouvernement Legault intitulé « Mise à jour sur notre engagement de brancher les régions ».

Photo : Radio-Canada

Mardi, à l'Assemblée nationale, le député du PQ Harold LeBel a interpellé la ministre Proulx, en rappelant que l'absence de l'Internet haute vitesse empêche des villages de se développer.

Ça crée des iniquités sociales, en privant des populations non branchées de l'égalité des chances, ce qui est inacceptable en ces temps de pandémie.

Harold LeBel, député péquiste de Rimouski

La ministre a alors reconnu que tous les Québécois ne seront pas desservis en 2022 :

Nous allons aller de l'avant d'ici 2022 pour que tout le monde connaisse la date de son branchement, puis idéalement, tout le monde va être branché.

Marie-Eve Proulx, ministre du Développement économique régional du Québec

François Legault contredit sa ministre

François Legault lors d'une période de questions à l'Assemblée nationale.

François Legault persiste à maintenir son engagement pour 2022.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Dans un geste rare, le premier ministre s'est ensuite levé en Chambre pour répondre à la place de sa ministre à la question d'un simple député. François Legault a alors corrigé le tir et réitéré son intention.

J'ai demandé au président de Bell, Mirko Bibic, de le rencontrer le 19 octobre et j'ai bien l'intention d'essayer de le convaincre que tout soit fait pour l'automne 2022, comme promis.

François Legault, premier ministre du Québec, mardi

Le cabinet du premier ministre l'a confirmé par la suite. L’objectif reste le même : que tous les foyers non branchés à Internet haute vitesse le soient d’ici l’automne 2022, écrit dans un courriel l'attaché de presse de François Legault, Ewan Sauves.

Interrogé en fin de journée, le cabinet de la ministre Proulx a préféré s'en remettre à la réponse du bureau du premier ministre.

Je ne comprends pas comment le premier ministre peut réannoncer que le Québec sera complètement branché en 2022, réagit le député Harold LeBel. Il le sait pourtant que ce n'est pas faisable.

Il faut être transparent avec la population. Il faut clarifier tout ça. Quel délai on se donne et comment on fait pour accélérer les projets?

Harold LeBel, député péquiste de Rimouski

Lors de sa prise de parole, François Legault a expliqué que les entreprises de télécommunications sont toutes prêtes à signer pour les 340 000 maisons, mais elles ne sont pas capables, en particulier Bell.

Il a aussi évoqué les difficultés d'accès aux poteaux de Bell pour dérouler la fibre optique vers les villages.

Plusieurs municipalités et promoteurs se plaignent des délais. Chaque poteau appartenant à Bell, ou d'autres, doit être préalablement inspecté. Un permis doit aussi être délivré pour l'accès à chaque poteau et cela peut prendre jusqu’à 18 mois, peut-on lire dans un des documents internes de la CAQ.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !