•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D’autres satellites Internet d’Elon Musk déployés dans l’espace

Lancement de SpaceX Falcon 9.

SpaceX Falcon 9, avec sa navette Crew Dragon transportant les astronautes de la NASA Douglas Hurley et Robert Behnken, décolle du centre spatial Kennedy de la NASA, à Cape Canaveral.

Photo : Reuters / Joe Skipper

Radio-Canada

Un pas de plus a été franchi vers le rêve d’une couverture Internet mondiale à partir de l’espace mardi matin. SpaceX est finalement parvenue à lancer sa fusée Falcon 9, contenant une poignée de satellites Starlink.

Scrubtoberfest. C’est ainsi qu’a été affectueusement rebaptisé le mois d’octobre après que le lancement de la fusée Falcon 9 ait connu une série d’échecs en raison de frottements dans les derniers jours.

Toutefois, mardi à 7 h 29 au centre spatial Kennedy, en Floride, la fusée a décollé sans rencontrer de pépins et a pris le chemin de l’espace avec 60 satellites Starlink à son bord.

Ils ont rejoint 61 minutes plus tard une constellation d’une centaine d’autres engins déjà en orbite. À terme, Elon Musk, le patron de SpaceX, espère en compter 42 000 autour de la Terre, fournissant un accès Internet au monde entier.

Un lancement de plus pour Falcon 9

C’est un lancement de plus qui s’ajoute au tableau des réussites de la fusée Falcon 9, dont la technologie permet de rapatrier le premier étage de l’engin afin qu’il puisse être réutilisé pour de futurs déploiements dans l’espace.

En mai dernier, le système a servi notamment au décollage du premier vol habité du vaisseau spatial Crew Dragon. Les astronautes de la NASA prenaient la direction de la Station spatiale internationale pour la mission ANASIS-II.

Le lancement de mardi n’était pas différent. Une partie du Falcon 9 est redescendue sur Terre pour atterrir avec succès sur une station de SpaceX située dans l’océan Atlantique.

Des essais en cours

Les incendies qui font rage dans plusieurs régions des États-Unis ont été l’occasion pour Elon Musk de tester ses satellites Internet. La semaine dernière, Starlink a pu être utilisé par les personnes habitant Malden, une ville de l’État de Washington dévastée par les brasiers, qui se remettent de leur drame et sont en pleine reconstruction de leur communauté.

Avec les informations de Independant, et Bloomberg

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !