•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lutte contre le racisme : « on a l’impression de faire du surplace », dit Pierre Corbeil

Des dizaines de personnes distancées sont rassemblées, écoutant quelqu'un faisant un discours.

Une centaine de personnes s'étaient rassemblées à Pikogan le 29 septembre en hommage à Joyce Echaquan, décédée dans des circonstance nébuleuses à Joliette (archives).

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le maire de Val-d’Or, Pierre Corbeil espère que les tristes événements qui ont mené au décès de l’Atikamekw Joyce Echaquan, à Joliette, sonnent l’heure du réveil pour la société québécoise.

Un an après le dépôt du rapport de la Commission Viens, Pierre Corbeil déplore le manque d’actions concrètes pour lutter contre le racisme systémique qui y est décrit. On a tous été sidérés par les événements à Joliette, explique-t-il. Je suis déçu qu’un an après le dépôt de 142 appels à l’action dans le rapport Viens, on a l’impression de faire du surplace. Là on vient de vivre un appel à l’action qui ne peut être ignoré. Ici comme ailleurs, tout le monde doit se sentir concerné.

Le maire estime être bien placé pour lancer ce message, estimant que la Ville de Val-d’Or a été proactive dans la lutte au racisme après la vague de dénonciations de femmes autochtones contre des policiers, il y a maintenant cinq ans.

Ça nous a menés à signer l’Entente de Val-d’Or, à brosser un portrait de la situation et à créer un comité d’action pour la lutte contre la discrimination, rappelle-t-il. Ce comité va poser des gestes dont la création très bientôt d’une ligne de dénonciations. Nos actions, elles ne datent pas de la semaine dernière ou d’il y a un an. C’est pourquoi je peux me permettre de lancer l’invitation à tout le monde de ne pas attendre des événements tragiques pour se sentir interpellés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !