•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Garderies en milieu familial : l'entente de principe largement approuvée

Des enfants font de l'exercice dans une garderie.

Avec l'entente de principe, la FIPEQ souhaite continuer les discussions avec le gouvernement, notamment sur la question salariale.

Photo : iStock

Radio-Canada

Les membres de la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ) ont très largement donné leur accord à l'entente de principe conclue avec Québec un peu moins d'une semaine après le déclenchement d'une grève générale illimitée, le 21 septembre dernier.

Dans un communiqué transmis lundi soir, la Fédération précise s'être entendue avec le gouvernement Legault, et plus spécialement le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, pour que la rémunération des intervenantes soit bonifiée pour correspondre à l'équivalent de 13,11 $ de l'heure pour l'année 2019-2020.

Ce montant est considéré comme une avance sur l'ajustement monétaire qui sera recommandé par le comité de négociation, précise la FIPEQ.

La question de la rémunération était la principale pierre d'achoppement entre les intervenantes et le gouvernement dans le cadre des négociations.

Au cours des échanges, la FIPEQ a affirmé que les offres financières du gouvernement oscillaient autour de 12 $ de l'heure, soit sous le salaire minimum. Tout juste avant le déclenchement de la grève générale illimitée, le 21 septembre, la plus récente offre gouvernementale était de 12,83 $ de l'heure, avait dénoncé la Fédération.

Cette dernière exigeait plutôt un salaire équivalent à celui du premier échelon chez les travailleuses en CPE, soit 16,75 $.

Dans un contexte de recrudescence de la COVID-19, nous souhaitions trouver rapidement un compromis avec le ministère. Cette entente n’est qu’un premier pas vers une véritable reconnaissance des milieux familiaux au Québec, explique la présidente de la FIPEQ-CSQ, Valérie Grenon, toujours par voie de communiqué.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !