•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Ontariens manquent leur vol en raison de l’arriéré de tests de dépistage

Deux femmes qui portent des masques

Shermain Paul, à gauche, et sa sœur, devant l'hôpital.

Photo : Radio-Canada / CBC News

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Il y a tellement de tests de dépistage de la COVID-19 en attente d’un résultat en Ontario que certaines personnes qui doivent voyager à l'international manquent des vols et des rendez-vous.

C’est le cas de Shermain Paul, qui devait s'envoler pour la Grenade lundi matin pour les funérailles de son père. À quelques heures seulement du départ, il n'était pas clair si elle y arriverait.

Elle s’est rendue à l'hôpital Saint-Joseph avec sa sœur mardi dernier pour subir un test de dépistage de la COVID-19, sept jours avant leur vol. La Grenade exige un test de dépistage pour les les étrangers qui s’y rendent. 

On leur a dit qu'elles recevraient leur résultat en quatre jours. Six jours plus tard, ils n'avaient toujours pas eu de réponse.

Nous n'avons reçu aucun résultat et ils ne peuvent pas me garantir que je vais l'obtenir à temps, a déclaré Mme Paul alors qu'elle se tenait devant l'hôpital dimanche avec le certificat de décès de son père entre ses mains. 

Moins de 24 heures avant leur départ, Mme Paul et sa sœur étaient désespérées d'obtenir un résultat.

L'Ontario fait face à un énorme arriéré de tests : 68 006 tests ont été effectués auprès de citoyens qui sont toujours en attente d’analyse au laboratoire, selon le site Web de la province. Le réseau ontarien de laboratoires commerciaux, communautaires et hospitaliers traite plus de 30 000 tests quotidiens pour le nouveau coronavirus depuis le 17 septembre. Le gouvernement espère augmenter ce nombre à 50 000 par jour à la mi-octobre et à 68 000 tests par jour à la mi-novembre.

Comme une loterie

Le père de Sean Chen a été contraint de reporter son vol en direction de la Chine samedi soir pour la même raison : son père n'a pas pu obtenir son résultat à temps. 

C'est comme la loterie, selon M. Chen.

La Chine exige qu’une personne qui désire entrer sur son territoire ait en main un test négatif vieux d’un maximum de 72 heures.

On lui a dit que son père recevrait son résultat dans les deux jours à son hôpital local de Richmond Hill. Cinq jours plus tard, toujours rien.

M. Chen affirme que le report de ce vol lui a coûté quelques centaines de dollars. 

Le site web de la province indique que ceux qui ne présentent pas de symptômes mais qui ont besoin d'un test pour voyager à l'étranger sont invités à visiter un centre d'évaluation ou peuvent maintenant prendre rendez-vous dans certaines pharmacies.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !