•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Repêchage LNH : Lukas Cormier se prépare à vivre un moment intense

L'Acadien pourrait marcher dans les pas de Patrice Cormier et de Luc Bourdon

Lukas Cormier, le premier choix du dernier repêchage des Islanders de Charlottetown, écoute et apprend vite au côté de l'entraîneur adjoint, Guy Girouard.

Lukas Cormier s'approche de son rêve de jouer un jour dans la LNH.

Photo : Julien Lecacheur

François Le Blanc

L'heure approche pour Lukas Cormier. Le défenseur de Sainte-Marie-de-Kent, au Nouveau-Brunswick, attend avec impatience le début du repêchage de la Ligue nationale de hockey (LNH) qui aura lieu virtuellement mardi et mercredi. Une partie de son rêve pourrait bientôt se réaliser après de nombreux efforts.

Lukas Cormier attend la mise au jeu. Il est devant son gardien sur la patinoire du centre Eastlink.

Lukas Cormier a raté sept semaines de compétition à cause d'une fracture du pied.

Photo : Julien Lecacheur

Je suis plus excité que nerveux, dit en souriant Lukas Cormier. Mais, il avoue que le repêchage occupe une grande partie de ses pensées.

Je suis revenu à la maison pour quelques jours, explique le défenseur qui porte les couleurs des Islanders de Charlottetown, dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Je veux vivre ce moment-là avec la famille.

Lukas Cormier marche dans le couloir du centre Eastlink. Il est de dos et se diriger vers les vestiaires des Islanders de Charlottetown.

Lukas Cormier a été approché par une vingtaine d'équipes de la Ligue nationale de hockey. Il pourrait être sélectionné au deuxième tour du prochain repêchage.

Photo : Julien Lecacheur

Le nom du jeune homme, âgé de 18 ans, est mentionné dans de nombreuses listes d'experts. Certains pensent qu'il sera choisi au premier tour, mardi. D'autres pensent que l'Acadien pourrait être sélectionné au 2e ou au 3e tour par l'une des 31 équipes de la LNH.

La Centrale de recrutement de la LNH le classe au 32e rang des patineurs nord-américains. Ce classement ne tient pas compte des Européens, qui sont répertoriés sur une autre liste. Lukas Cormier ne se fait donc pas d'attentes.

C'est certain que j'aimerais me faire repêcher en première ronde. Mais, mon but, c'est de me faire repêcher et de jouer dans la Ligue nationale, mentionne Cormier. C'est un privilège d'être choisi. Mais, si ça n'arrive pas mardi, ce n'est pas la fin du monde, dit-il.

Lukas Cormier maniant la rondelle en patinant.

Lukas Cormier au match des Meilleurs Espoirs, à Hamilton en 2020. L'une des nombreuses occasions d'impressionner les recruteurs.

Photo : Getty Images / Vaughn Ridley

À titre comparatif, Luc Bourdon, de Shippagan, a été choisi au 10e rang en 2005 par Vancouver. Patrice Cormier, de Cap-Pelé, a été sélectionné au 54e échelon en 2008 par Atlanta tandis que Sean Couturier, de Bathurst, a été le 8e choix de l'encan de 2011 par les Flyers.

Philippe Myers, des Flyers, lui, n'a jamais été repêché.

Ce qui fait dire à Lukas Cormier le vrai travail commence après le repêchage. Le but, c'est de rester dans la LNH.

Bien coté

À 5 pieds 9 pouces, 180 livres, Lukas Cormier a fait tourner des têtes depuis quelques années. Jean-François Damphousse, de la Centrale de recrutement de la LNH, a vu l'évolution de Cormier au fil des ans.

Nouveau directeur du programme hockey masculin de l' U de M

Jean-François Damphousse

Photo : Radio-Canada

C'est un jour qui s'est illustré depuis deux ans pour son apport offensif. C'est un joueur qui peut faire la transition rapidement de la zone défensive à la zone offensive. Il a une belle vision, un bon lancer en plus d'être un bon passeur. C'est le genre de défenseur que recherchent les équipes de la Ligue nationale.

Le confinement du printemps a arrêté les activités sur la glace. Mais, le travail des recruteurs s'est poursuivi. Ils ont fait des (vidéoconférences) par Zoom, raconte-t-il, et certains ont même rappelé pour s'informer si des choses avaient changé et savoir comment j'allais.

Cormier a un début de saison époustouflant avec les Islanders de Charlottetown: en seulement deux parties, il a marqué deux buts et obtenu quatre mentions d'aide.

Jeune homme tenant un disque en plomb devant lui et faisant un exercice.

Lukas Cormier s'est entraîné tout l'été pour gagner en muscles.

Photo : Radio-Canada / Gilles Boudreau

Je me suis entraîné fort pendant tout l'été. Ç'a bien commencé mais, l'important, que l'équipe gagne.

Les Islanders ont remporté leurs deux premiers matchs, sur les patinoires adverses. L'excitation du repêchage ne l'a pas déconcentré.

Lukas Cormier est sur la glace du centre Eastlink. Il s'apprête à décrocher un tir de la ligne bleue.

Lukas Cormier connaît un début de saison avec les Islanders.

Photo : Julien Lecacheur

C'est beaucoup de sacrifices, je me prépare depuis mon jeune âge. Tu sais, ça ne commence pas tout de suite, c'est à long terme, explique-t-il.

Livraison spéciale

Comme les autres espoirs bien cotés, Lukas a reçu une boîte avec les 31 casquettes des équipes de la LNH. Le repêchage se fait virtuellement : lorsque le nom des joueurs sera mentionné, ils pourront mettre la casquette de leur nouvelle équipe pour les caméras.

Il pourrait vivre un moment spécial demain. Il a grandi en idolâtrant Sidney Crosby et Kristopher Letang, des Penguins de Pittsburgh; maintenant, le jeune partisan est sur le point de devenir comme eux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !