•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Justin Trudeau a subi un test de dépistage de la COVID-19 à la fin août

Justin Trudeau écoute une question en conférence de presse.

Justin Trudeau en conférence de presse, le lundi 5 octobre 2020.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Justin Trudeau a révélé lundi avoir subi un test de dépistage de la COVID-19 il y a un peu plus d'un mois en raison d'un « petit mal de gorge »; le résultat s'est avéré négatif.

Plus tôt en septembre [à la fin août, selon son cabinet, NDLR], j’ai eu un petit mal de gorge. J’en ai discuté avec mon médecin, et il a recommandé que je me fasse tester, ce que j’ai fait. Le résultat était négatif, je n’ai pas eu la COVID-19, a-t-il dévoilé en conférence de presse sur l'état de la situation au pays lundi.

Cette information n'avait pas été rendue publique jusqu'ici.

Il affirme avoir mis quelques jours à se rétablir. Je suis retourné au travail quelques jours plus tard, après que les médecins m’ont confirmé que c’était sécuritaire, a expliqué le premier ministre du Canada.

À toutes les étapes, j’ai suivi les recommandations de la santé publique et des experts, ce que je vais continuer de faire, a-t-il assuré.

Le premier ministre a consulté son médecin le 27 août parce qu'il avait un mal de gorge. Il a été testé ce jour-là, puis isolé et a travaillé à distance jusqu'à ce qu'il reçoive un résultat négatif le lendemain. Les directives de la santé publique ont été suivies à tout moment comme elles l'ont été depuis le début de la pandémie, a précisé le cabinet du premier ministre dans une déclaration transmise en fin de journée.

Selon le bureau de Justin Trudeau, il s'agit de la seule occasion où il s'est fait tester depuis le début de l'épidémie au Canada, en mars, même si sa conjointe Sophie Grégoire a contracté la maladie au printemps dernier.

Quand Sophie a été déclarée positive à la COVID-19, on s’est demandé si je devais me faire tester. À ce moment-là, les conseils de la santé publique, c’était que je devais m’isoler, mais parce que j’étais asymptomatique, je ne devais pas me faire tester, a-t-il lui-même expliqué lundi.

L'important, c'est que nous suivions tous les recommandations de la santé publique, a-t-il ajouté.

COVID-19             : ce qu'il faut savoir

Avertissement à la population

Justin Trudeau a changé de ton lundi, lors de cette conférence de presse. S'adressant directement à la population, il a fait une mise en garde.

On s'en va dans la mauvaise direction. Ça empire de jour en jour.

Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Les représentants de la santé publique canadienne, dont l'administratrice en chef, Theresa Tam, sont allés dans le même sens que lui, rappelant au passage la pression qu'une telle situation crée sur les ressources médicales au pays.

La priorité absolue, c'est d'aplanir la courbe et de le faire maintenant, si on veut espérer pouvoir renverser la tendance, ont-ils soutenu.

Justin Trudeau a affirmé qu'Ottawa travaille très fort avec les provinces pour minimiser l'impact de cette deuxième vague.

C'est aussi aux Canadiens à travers le pays de faire leur part, de porter le masque, de garder leurs distances, [...] de ne pas se rassembler pour l'Action de grâce avec familles et amis.

Au cours des dernières 24 heures, le Canada a recensé 1868 infections supplémentaires et 11 nouveaux décès. Le pays compte ainsi un peu plus de 168 000 cas de COVID-19 et un total de 9492 décès.

Le Québec est toujours la province la plus durement touchée, suivie de l'Ontario et de l'Alberta.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !