•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Ontario envoie des écouvillons de test de COVID-19 dans un laboratoire en Californie

Une personne en laboratoire manipule des fioles.

Certains tests sont effectués en Californie. (Photo d'archives)

Photo : Radio-Canada / Travis Burke/CBC News

CBC News

Des écouvillons provenant de tests de diagnostic de COVID-19 effectués dans les pharmacies de l'Ontario sont envoyés à un laboratoire en Californie pour analyse avant d'être renvoyés au Canada, a appris CBC News. 

L'Ontario fait présentement face à un arriéré important de tests de coronavirus. Selon le ministère de la Santé de l'Ontario, l'arriéré de tests était de 68 000 dimanche.

Des dizaines de pharmacies ontariennes effectuent des tests depuis le 25 septembre et les échantillons prélevés sont expédiés au laboratoire des maladies infectieuses de Quest Diagnostics dans le sud de la Californie, a déclaré Isaac Gould, PDG d'In Common Labs (ICL).

ICL est l'entreprise canadienne qui travaille comme courtier entre les sites de collecte, tels que les centres d'évaluation et les pharmacies, et les laboratoires où les tests sont effectués, au Canada et à l'étranger. 

Nous sommes passés d'une capacité raisonnable à une demande massive, a expliqué M. Gould. 

Le réseau ontarien de laboratoires communautaires, commerciaux et hospitaliers a traité dimanche plus de 38 000 nouveaux échantillons de test de coronavirus, a rapporté le ministère de la Santé. L'objectif est de faire 50 000 tests par jour, mais il y a un énorme retard dans l'obtention de résultats.

La province est à la recherche d'autres moyens d'augmenter sa capacité, selon M. Gould. L'offre en Ontario pour les tests COVID est passée de 12 000 tests par jour à la mi-mars à 45 000 tests en moins de six mois. C'est une entreprise énorme. La demande a dépassé l'offre.

À la fin du mois de septembre, certaines pharmacies de l'Ontario ont commencé à offrir des tests COVID-19 aux personnes asymptomatiques sur rendez-vous seulement.

Les échantillons envoyés à plusieurs endroits

À ce moment-là, la province a demandé à ICL d'envoyer les échantillons collectés dans les pharmacies à Quest Diagnostics, selon M. Gould.

Cela signifie qu'un échantillon est d'abord envoyé à ICL à North York, qui saisit ensuite toutes les données et envoie l'échantillon au laboratoire des maladies infectieuses de Quest à San Juan Capistrano. Le laboratoire procède à l’examen de l’échantillon et les résultats sont renvoyés à ICL et sont retournés aux pharmacies, qui sont en mesure de mettre les informations dans la base de données provinciale. 

 Le dépistage est un pilier clé de la lutte de l'Ontario contre le COVID-19. Comme les Ontariens s'y attendent, toutes les options sont sur la table pour identifier rapidement les cas et contenir la propagation, a déclaré à CBC News la porte-parole du ministère de la Santé, Carly Luis. 

Pour s'assurer que la province est bien préparée à gérer toute augmentation des volumes de tests, nous continuons d'étendre la capacité de notre réseau de laboratoires. Cela comprend la collaboration avec des fournisseurs tiers, comme Quest Diagnostics, pour traiter davantage de tests et atteindre les objectifs de tests provinciaux. Dans le cadre du plan global de la province pour préparer le système de santé aux futures vagues de COVID-19, nous ne négligerons rien pour assurer la sécurité des Ontariens, selon la porte-parole.

Délai inconnu

On ne sait pas si l’envoi de spécimens aux États-Unis ajoute un délai additionnel entre le moment où le test est effectué et le moment où la personne assujettie au test reçoit son diagnostic.

Les gens attendent les résultats de ces tests pour déterminer la prochaine étape de leur vie, explique Christine Nielsen, PDG de la Société canadienne de science de laboratoire médical (SCSLM). Nous devons éliminer cet arriéré.

Lors de son briefing quotidien, le premier ministre Doug Ford a déclaré: Il n'y a qu'un nombre limité de techniciens de laboratoire de diagnostic ici. Nous tendons la main à tout le monde, aux collèges et universités et aux laboratoires du secteur privé pour régler l'arriéré. 

La Californie exerce une surveillance réglementaire robuste sur ses laboratoires, selon Mme Nielsen. Si des tests sont effectués ailleurs dans le monde, seules les normes les plus élevées sont vraisemblablement en place, car elles ne seraient pas jugées assez bonnes pour l'Ontario.

Il n'est pas rare que l'Ontario utilise des laboratoires aux États-Unis pour certains tests, a-t-elle ajouté. 

Parce que nous sommes dans une pandémie, la province a la responsabilité de faire correspondre la demande et l'offre, et je pense qu'elle fait de son mieux.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !