•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un repêchage de la LNH prometteur pour les provinces de l'Atlantique

Qui sont les espoirs de l'Atlantique pour le repêchage de la LNH?

Lukas Cormier est sur la glace du centre Eastlink. Il s'apprête à décrocher un tir de la ligne bleue.

L'Acadien Lukas Cormier, de Sainte-Marie de Kent, pourrait être repêché par une équipe de la Ligue nationale au cours des trois premiers tours mardi et mercredi.

Photo : Julien Lecacheur

François Le Blanc

Mercer, Barron, Cormier... voici des noms qui seront sûrement prononcés lors du repêchage de la Ligue nationale de hockey (LNH) mardi et mercredi. Ces joueurs sont sur le radar des recruteurs depuis quelques années.

On sait déjà que les favoris au repêchage seront Alexis Lafrenière, Quinton Byfield et Tim Stuetzle. Mais d'autres talents, par la suite, pourraient causer des surprises. Et, elles pourraient venir de l'Atlantique.

Jean-François Damphousse en entrevue devant un aréna.

Jean-François Damphousse a une longue expérience dans le monde du hockey comme joueur, entraîneur, propriétaire et directeur général. Le voilà recruteur pour la LNH.

Photo : Radio-Canada

Jean-François Damphousse, de la Centrale de recrutement de la LNH, les connaît bien. À sa première année en tant que recruteur pour la région, il a pu comparer les talents d'ici aux autres de l'Amérique du Nord.

Il y a beaucoup de bons joueurs cette année, mentionne Damphousse. Dans les deux premiers tours, tu as des joueurs qui vont être de qualité exceptionnelle.

Son travail est différent de celui des recruteurs travaillant pour les équipes. Lui, il évalue les joueurs en fonction du talent et non des besoins.

L'attaquant Dawson Mercer effectue une passe.

Dawson Mercer évolue à Chicoutimi dans la LHJMQ.

Photo : Radio-Canada / Rémi Tremblay

Dawson Mercer, de Bay Roberts, à Terre-Neuve, est le meilleur espoir de la région. Classé 10e meilleur patineur nord-américain, selon la Centrale, il a progressé rapidement et a impressionné plusieurs équipes : 24 buts en 42 parties et une sélection au sein d'équipe Canada junior.

Le collègue Alexandre Gascon, qui suit les activités de la LNH pour Radio-Canada Sports, croit que le Terre-Neuvien pourrait intéresser les Canadiens de Montréal.

Justin Barron debout en habit de hockey sur la patinoire.

Justin Barron était adjoint capitaine l'an dernier à Halifax.

Photo : DAVID CHAN

Le Néo-Écossais, Justin Barron, est pour sa part classé au 16e échelon du classement de la Centrale. Le défenseur des Mooseheads, originaire d'Halifax, a un style qui pourrait trouver preneur.

C'est un joueur qui a eu d'excellentes saisons avec les Mooseheads au cours des deux ou trois dernières années, rappelle Damphousse. Il a eu quelques petits pépins de santé, mais je ne pense pas que ça va affecter son rang de sélection.

Barron a été écarté du jeu en raison d'un caillot de sang au bras l'an dernier. Et, avant le début de la présente saison, les Mooseheads ont annoncé qu'il serait absent pour une période indéterminée.

Les blessures sont une partie intégrante du jeu et des directeurs généraux pourraient être frileux au moment de faire un choix. Mais, Jean-François Damphousse, qui a aussi été copropriétaire d'une équipe junior-A, met toujours ces doutes en perspective.

Il faut se souvenir qu'on n'évalue pas un joueur basé seulement sur une période ou sur un match. Souvent, le même joueur, on va le regarder 10 ou 15 fois durant la même saison. On fait quand même l'évaluation de l'ensemble du talent et des performances durant une saison.

Jean-François Damphousse, recruteur

Un Acadien parmi les favoris

Lukas Cormier, de Sainte-Marie-de-Kent, devrait être choisi au 2e tour. Les évaluateurs ne s'entendent pas : certains croient que le défenseur des Islanders de Charlottetown créera la surprise, d'autres estiment qu'il sera pris plus tard. La Centrale le place au 32e rang. Donc, le 1er choix du 2e tour.

Lukas Cormier marche dans le couloir du centre Eastlink. Il est de dos et se diriger vers les vestiaires des Islanders de Charlottetown.

Lukas Cormier a été approché par une vingtaine d'équipes de la Ligue nationale de hockey. Il pourrait être sélectionné au deuxième tour du prochain repêchage.

Photo : Julien Lecacheur

Lukas Cormier va être très intéressant à suivre, dit Damphousse. C'est quelqu'un que j'ai beaucoup aimé l'année passée. C'est un bon petit défenseur qui un bon coup de patin. Il peut relancer l'attaque rapidement.

D'ailleurs, les spectateurs au Centre Avenir, vendredi, ont eu un exemple de son flair offensif, avec un but dans un espace presque fermé, pour déjouer Dakota Lund-Cornish, des Wildcats.

Lukas Cormier avec son casque sur la tête. Il se mordille la lèvre.

Lukas Cormier connaît un départ canon avec les Islanders avec 6 points en 2 parties.

Photo : Julien Lecacheur

C'est le genre de défenseur que les équipes de la Ligue nationale recherchent, des joueurs qui peuvent apporter de l'offensive à leur équipe. Lui aussi a été blessé l'automne dernier.

Une pépinière dans les Maritimes

Et puis, parmi les espoirs, il y des joueurs qui ne sont pas originaires des Maritimes. Mais, les partisans les ont adoptés dès leur arrivée au sein de l'une des six équipes de la région évoluant au sein de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).

Il patine et tient son bâton dans ses mains.

Jérémie Poirier

Photo : La Presse canadienne / HO

Jérémie Poirier, un talentueux défenseur des Sea Dogs, s'est illustré avec 53 points en 64 parties. Son apport à l'attaque devrait attirer l'attention.

Il a connu une saison exceptionnelle, reconnaît Damphousse.

Parmi les autres joueurs à surveiller, il y a Ryan Francis, de Beaver Bank, en Nouvelle-Écosse. Son coéquipier Egor Sokolov, avec les Eagles du Cap-Breton, pourrait trouver preneur dans les derniers tours du repêchage.

Un travail exigeant

C'était la première année de Jean-François Damphousse à titre de recruteur de la Centrale de recrutement de la LNH.

Il a été copropriétaire des Commandos de Dieppe, dans la Ligue des Maritimes, entraîneur des gardiens de but des Wildcats, directeur des opérations hockey des Aigles Bleus de l'Université de Moncton. Il s'agit donc d'un cheminement logique pour lui.

De pouvoir évaluer le talent des différentes ligues et de pouvoir établir des comparaisons entre les ligues a été un travail intéressant pour mon développement personnel.

La pandémie, qui a forcé l'arrêt de tous les matchs et tournois, a donné un peu de fil à retordre pour l'évaluation finale des joueurs. Et cela pose un défi pour les évaluations de l'an prochain.

On commence tout le temps une année d'avance. C'est certain que cet été, on n'a pas la chance de voir les tournois, les événements de Hockey Canada à Calgary et le tournoi à Buffalo du côté des Américains. On va se mettre là-dessus dès les prochaines semaines avec la reprise des activités dans la LHJMQ. J'ai hâte de recommencer.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !