•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Régis Labeaume ne croit pas au classement de l'église Saint-Charles-de-Limoilou

53ddd39b61814f43994551700035a4a2

Le maire de Québec, Régis Labeaume, en mêlée de presse à l’extérieur de l’hôtel de ville.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Le maire de Québec, Régis Labeaume ne croit pas que le classement de l'église Saint-Charles-de-Limoilou va permettre de sauver l'immeuble.

Le comité de sauvegarde de l'église souhaite la faire déclarer patrimoniale et a déposé sa demande mardi matin au ministère de la Culture.

L'église Saint-Charles de Limoilou

L'église Saint-Charles de Limoilou

Photo : Radio-Canada / Maxime Corneau

Régis Labeaume rappelle que l'église Saint-Jean-Baptiste, en Haute-Ville, est classée patrimoniale depuis plusieurs années, ce qui ne l'empêche pas de se détériorer depuis la fermeture de ses portes aux fidèles en 2015.

Classer une église c'est un mirage. Saint-Jean-Baptiste est classée depuis combien de temps? Il n'y a pas une cenne qui s'investit, puis ça se détériore. Bravo pour le classement. Moi, je ne suis pas un gros partisan, affirme Régis Labeaume.

Vue en contre-plongée de l'église Saint-Jean-Baptiste.

L'église Saint-Jean-Baptiste est classée monument historique par le Ministère de la Culture du Québec

Photo : Radio-Canada / Raymond Routhier

L'administration Labeaume dit chercher plutôt à convaincre le diocèse de Québec d'investir dans la sauvegarde de huit églises sur son territoire qu’elle juge à valeur exceptionnelle, dont l'église Saint-Charles-de-Limoilou.

Les discussions entre l’administration Labeaume et le diocèse ne semblent pas fructueuses pour le moment.

Éviter la démolition

L’église Saint-Charles-de-Limoilou est fermée depuis 2012. Elle pourrait être vendue et le comité de sauvegarde croit qu’il faut qu’elle soit classée patrimoniale pour assurer sa préservation.

La fabrique se donne un an pour évaluer toutes les options. Toutefois, elle n’a plus les moyens de débourser plus de 80 000 $ par année pour l’entretien de l’église.

Le comité de sauvegarde, formé de membres du Conseil de quartier du Vieux-Limoilou, de la Société d’histoire de Limoilou et de l’organisme Espaces d’initiatives, estime que le classement patrimonial éviterait que l’immeuble soit transformé en projet immobilier ou simplement détruit.

On a préparé un dossier qui est très étoffé. Il a été rédigé entre autres par Gilles Gallichan de la Société historique de Limoilou, qui a également écrit un livre sur cette église, mentionne le président du Conseil de quartier du Vieux-Limoilou, Raymond Poirier.

Appui de Sol Zanetti

Le comité a l’appui du député de Jean-Lesage, Sol Zanetti. Il a écrit à la ministre de la Culture, lundi matin, afin que l’église centenaire soit préservée.

Ce qu'on constate, c'est que si rien n'est fait, si le bâtiment n'est pas classé, il pourrait être transformé en condos, vendu à n'importe quel promoteur immobilier. Il y a vraiment urgence d'agir. ll faut éviter que la loi du marché rase ça au plancher, affirme l’élu de Québec Solidaire.

Valeur architecturale et historique

Le comité de sauvegarde souligne la qualité architecturale de l’église Saint-Charles-de-Limoilou, mais aussi son emplacement et son importance dans l’histoire et le développement du quartier.

Le quartier Limoilou s'est bâti autour de cette église-là. Elle a un impact qui est fort sur le paysage. L'église est devenue un symbole visible qui marque le quartier Limoilou, raconte Raymond Poirier.

Pour la communauté

Les instigateurs de la demande souhaitent que l’église puisse être convertie pour y accueillir un projet qui réponde aux besoins de la communauté. L’organisme Espaces d’initiatives projette d’ailleurs depuis 2015 d’y aménager un laboratoire d’innovation sociale.

Il y a la possibilité de transformer ces bâtiments-là pour qu'ils continuent de servir la communauté. Ce sont des lieux qui étaient vraiment l'épicentre de la vie culturelle des quartiers. On les transforme en condos, c'est totalement absurde, estime Sol Zanetti.

Le député et le comité de sauvegarde souhaitent une réponse rapide de la part de la ministre de la Culture, Nathalie Roy.

Présentement, la santé du bâtiment est bonne, est suffisante pour permettre la requalification. Évidemment, il y aurait des sommes de près de huit millions de dollars à investir pour sa requalification. C'est certain que si on arrêtait de la chauffer, au cours des prochaines années, ça pourrait engendrer des dégradations importantes, mentionne Raymond Poirier.

On attend une réponse rapidement, parce que disons que le temps est compté. Récemment, il y a des églises qui se sont vu démolir. Il y a eu St-François-d'Assise dans Limoilou. L'église sur Grande-Allée, le promoteur l'a laissée dépérir jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'autres choix que de la démolir, ajoute Sol Zanetti.

Pas de traitement accéléré

Au cabinet de la ministre de la Culture, on affirme que la demande sera étudiée au même titre que toutes les autres.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !