•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« C'est un coup dur » : Carleton-sur-Mer, Nouvelle et Maria en zone rouge

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Deux voitures sont garées à côté du restaurant, devant une grande enseigne qui annonce le restaurant familial Le Héron.

Comme les autres restaurants, Le Héron, situé à Carleton-sur-Mer, devra fermer sa salle à manger et offrir un service de livraison et de repas à emporter pour rester ouvert.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Radio-Canada

Les municipalités de Carleton-sur-Mer, Nouvelle et Maria sont officiellement passées en zone rouge dans la nuit de lundi à mardi.

C'est un coup dur, ça ressemble beaucoup à ce qu'on a vécu ce printemps, affirme le gérant du restaurant Le Héron, Patrick Poirier.

Comme plusieurs restaurateurs des trois municipalités gaspésiennes pour lesquelles la santé publique a décrété le passage au palier d'alerte maximale, M. Poirier compte se tourner vers les repas à emporter et la livraison à domicile.

Malgré tout, il estime que la fermeture de sa salle à manger représente au moins 60 à 70 % de pertes de revenus.

Même son de cloche du côté de l'Hostellerie Baie Bleue, qui devra fermer la salle à manger de son restaurant, le Pub Saint-Joseph.

Le fait qu'il y avait beaucoup d'incertitude, la clientèle des restaurants avait beaucoup baissé dans les dernières semaines, constate le copropriétaire de l'Hostellerie Blaie Bleue, Stéphane Boudreau.

La façade de l'Hostellerie Baie Bleue, et du Pub Saint-Joseph qui comporte une terrasse au deuxième étage.

Le copropriétaire de l'Hostellerie Baie Bleue, à Carleton-sur-Mer, affirme que la clientèle du restaurant avait déjà baissé dans les dernières semaines.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Il prévoit lui aussi offrir du prêt-à-manger et des repas à emporter, mais admet que les pertes sont inévitables.

C'est sûr qu'il y a des pertes financières, le take-out c'est une infime partie de nos revenus, mais il faut voir ça à long terme. On a des pertes maintenant, mais c'est pour le mieux, et c'est pour sauver des vies.

Stéphane Boudreau, copropriétaire de l'Hostellerie Baie Bleue

Les services du déjeuner et du dîner avaient déjà été annulés la semaine dernière, ce qui avait forcé la direction à mettre quelques personnes à pied. La fermeture complète de la salle à manger les oblige maintenant à remercier d'autres employés.

On essaie le moins possible de le faire, mais c'est sûr qu'on n'a pas le choix, déplore M. Boudreau.

Des pertes d'emploi sont également à prévoir du côté de la microbrasserie Le Naufrageur.

Le copropriétaire, Philippe Gauthier, envisage même déjà la possibilité que le salon de dégustation demeure fermé au-delà du mois d'octobre.

Le mois de novembre ici dans un village de la Gaspésie, c'est pas ce qu'il y a de plus rentable alors probablement qu'on va rester fermer un mois et demi ou deux mois, explique-t-il.

La façade de la microbrasserie Le Naufrageur.

La microbrasserie Le Naufrageur, à Carleton-sur-Mer, était encore ouverte cinq jours par semaine. La direction s'apprêtait à réduire l'horaire d'une journée, mais devra plutôt fermer complètement son salon de dégustation.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

J'espère que les gens vont continuer quand même à encourager leurs commerces locaux d'une manière ou d'une autre, ajoute M. Gauthier.

De l'aide pour les entreprises

La MRC d'Avignon se dit prête à soutenir ses entreprises dans ce contexte difficile.

Les entreprises touchées par les restrictions associées au palier d'alerte rouge seront notamment contactées par téléphone dans les prochains jours.

Quant aux entreprises dont les difficultés ne sont pas liées au passage en zone rouge, la MRC assure qu'elle continue l’octroi de prêts d’urgence via les programmes mis en place au printemps.

De leur côté, les résidents de Carleton-sur-Mer rencontrés lundi matin se sont montrés plutôt calmes face au passage de leur municipalité en zone rouge.

Moi, ce n'est pas quelque chose qui m'énerve, on continue de rester prudents, a indiqué une femme rencontrée à l'épicerie. C'est normal qu'ils séparent les MRC, mais ça ne me stresse pas. Je ne travaille pas, alors je reste chez nous, a ajouté une autre.

Plusieurs passants ont également souligné l'importance de respecter les mesures en vigueur, pour se protéger et protéger les autres.

La Gaspésie a enregistré lundi neuf nouveaux cas de COVID-19, dont cinq sont situés dans la MRC d'Avignon qui compte actuellement 123 cas actifs de COVID-19.

Avec les informations d'Isabelle Larose

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !