•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une erreur Excel aurait causé la perte de milliers de tests de COVID-19 en Angleterre

Illustration montrant un ordinateur téléchargeant un document Excel.

Le logiciel Excel serait à l'origine d'une brèche dans la comptabilisation des cas de COVID-19 en Angleterre.

Photo : getty images/istockphoto / muchomor

Radio-Canada

1 048 576. C’est le maximum de lignes que peut contenir une feuille de calcul sur Excel. La santé publique de l’Angleterre l’aurait appris à ses dépens cette semaine, alors qu’on soupçonne que près de 16 000 tests positifs de COVID-19 n’auraient pas été répertoriés en raison de cette limite du logiciel de Microsoft.

Public Health England (PHE), l’agence gouvernementale mandatée pour colliger des laboratoires privés et publics les cas de COVID-19 en Angleterre, a annoncé avoir omis de comptabiliser 15 841 dossiers en raison d’une erreur informatique.

Sans toutefois préciser ce qui a causé la brèche, des médias britanniques montrent déjà du doigt le logiciel de traitement de données Excel, utilisé par l’un des laboratoires de tests pour faire parvenir ses résultats aux autorités sanitaires.

Bien que le logiciel de la suite Office n’ait pas de limite de taille pour ses documents, c’est une autre histoire pour son nombre de lignes de calcul, limité à 1 048 576. Ainsi, si le laboratoire a effectué plus de 1 million de tests de COVID-19, les lignes du bas de la feuille de calcul auraient été tronquées.

La PHE, qui fonctionnait parfois avec du papier et des crayons au début de la pandémie, affirme avoir réglé le problème.

Cette nouvelle survient alors qu’une deuxième vague de COVID-19 et un deuxième confinement guettent les Britanniques.

Avec les informations de The Guardian, The Verge, et BBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !