•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Doug Ford refuse de fermer les restaurants : « Je ne tuerai pas leur gagne-pain »

Doug Ford en point de presse.

Le premier ministre ontarien, Doug Ford

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Radio-Canada

Le premier ministre ontarien, Doug Ford, réclame des « preuves » avant de fermer les restaurants à Toronto, comme le demande la médecin hygiéniste de la Ville, la Dre Eileen de Villa, face à la multiplication des cas de COVID-19.

Vendredi dernier, la province a annoncé de nouvelles restrictions pour les restaurants dans les zones chaudes que sont Toronto, Ottawa et la région de Peel, limitant à 75 ou 100 le nombre de clients à l'intérieur.

La Dre de Villa et le maire de Toronto, John Tory, pressent la province d'aller plus loin et de restreindre les restaurants au service à l'extérieur en terrasse ou aux plats pour emporter, comme au Québec. Ceux-ci ont réitéré leurs demandes durant leur point de presse quotidien lundi.

Doug Ford a répondu que « rien n'indique » jusqu'à maintenant que les restaurants soient liés à la résurgence des infections à Toronto.

J'ai besoin de voir des preuves avant de tuer le gagne-pain de quelqu'un.

Une citation de :Doug Ford, premier ministre de l'Ontario

Or la Dre de Villa a assuré, en point de presse, qu'elle partageait les données auxquelles elle a accès avec ses collègues au niveau provincial. Nous sommes activement en contact avec nos collègues au niveau provincial. J'entrevois une collaboration et une conversation continues.

M. Ford a affirmé que nombre de restaurateurs étaient de petits entrepreneurs pour qui leur restaurant était « l'histoire d'une vie ».

Le médecin hygiéniste en chef de l'Ontario, le Dr David Williams, a précisé qu'il demeurait en contact avec son homologue torontoise, mais a soutenu lui aussi que la province avait besoin de données supplémentaires et que toute décision provinciale sur les restaurants serait « ciblée ».

La Dre de Villa a aussi demandé à la province d'interdire les cours sportifs de groupe à l'intérieur, notamment.

De leur côté, nombre d'experts aimeraient que le gouvernement ferme les bars, les salles d'entraînement et les casinos, notamment, et ce, dans toute la province, en plus de limiter les restaurants au service en terrasse et aux commandes à emporter.

Toujours lors de son point de presse de lundi, la Dre de Villa a rappelé que la meilleure manière de contrôler la propagation du virus est de réduire la quantité d’interactions sociales - c’est ce qui est le plus efficace pour réduire la transmission.

35 millions pour les écoles

Le premier ministre Doug Ford et son ministre de l'Éducation, Stephen Lecce, ont annoncé lundi l'investissement de 35 millions de dollars supplémentaires pour aider les écoles dans les zones chaudes (Toronto, Ottawa, Peel et York) à faire face à la pandémie. Ces fonds pourront servir notamment à l'embauche d'enseignants ou de concierges supplémentaires et à l'achat de matériel informatique.

Nous faisons tout en notre pouvoir pour garder nos écoles ouvertes, a affirmé le ministre Lecce.

Une Action de grâces différente

La Dre de Villa a de plus fortement encouragé les Torontois à restreindre leurs activités de l'Action de grâces.

Gardez vos célébrations entre les gens de votre foyer. Pour les gens qui vivent seuls, la meilleure manière de connecter avec vos amis est l'option virtuelle, a-t-elle expliqué. Ne faites pas de grand souper de l'Action de grâces.

Le maire John Tory a répété les consignes de la Dre de Villa. Suivez les conseils de santé publique, ce qui signifie, malheureusement, que vous ne pourrez pas visiter la famille.

La fin des bulles

Plus tard lundi, la médecin-hygiéniste adjointe de la province a clarifié la position de l'Ontario concernant les bulles sociales.

À la fin de la semaine dernière, la province a déclaré que le concept de bulle sociale de 10 personnes avait été suspendu à travers l'Ontario à la lumière de la récente augmentation des cas.

La Dre Barbara Yaffe a déclaré que les gens sont désormais invités à réserver un contact étroit uniquement aux personnes avec lesquelles ils vivent.

Le cercle social à ce stade n'est pas pertinent, a-t-elle déclaré.

C'était pertinent, (mais) au fur et à mesure que nous avançons, cette épidémie change. Nous apprenons. Elle évolue. Compte tenu de la situation actuelle, nous disons de rester fidèle à votre foyer.

Avec les informations de La Presse canadienne, et CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !