•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Urgence d’agir » pour sauver l'industrie hôtelière de Lévis

Une chambre d'hôtel vide.

Le gouvernement du Québec doit aider l'industrie hôtelière, presse le maire de Lévis Gilles Lehouillier.

Photo : Radio-Canada

Le passage de Chaudière-Appalaches en zone rouge aura des « effets dévastateurs » pour l’industrie touristique de Lévis, puisque des fermetures d’établissements sont à prévoir, s’inquiète le maire Gilles Lehouillier.

Un sondage effectué auprès des hôteliers et du Centre des congrès de Lévis a fait ressortir l’urgence d’agir pour aider ce secteur d’activité à survivre à la pandémie, a fait savoir le maire en marge d’un point de presse lundi.

On fait des sondages téléphoniques auprès d’acteurs de différents milieux économiques. Quand on a fait le secteur hôtelier, on s’est aperçu que le désarroi était plus élevé que dans les commerces de voisinage, a relaté le maire.

C’est la survie même de l'hôtel qui est menacée. Il va falloir qu'il se passe quelque chose

Gilles Lehouillier, maire de Lévis

Congrès annulé

En raison des nouvelles règles sanitaires, le Centre des congrès a dû annuler un événement qui aurait entraîné plus de 800 nuitées dans les hôtels de Lévis.

Cet argent est irrécupérable dans leur planification, s’est désolé M. Lehouillier.

La Ville de Lévis rencontre lundi le ministère de l’Économie pour lui faire part de la situation.

Ça va être important que le gouvernement se penche là-dessus. On risque d'avoir des fermetures assez importantes, ce qui aura un effet dévastateur pour l'industrie touristique lorsqu'il y aura reprise, a indiqué Gilles Lehouillier.

Santé mentale et isolement

Lévis a aussi annoncé la mise sur pied du programme Solidarité communautaire Lévis, qui vise à assurer les services nécessaires auprès des personnes isolées et vulnérables. C’est important. Il faut qu’on puisse contrer la détresse psychologique et l’isolement chez les gens, a mentionné le maire lors de l’annonce de cette enveloppe minimale de 300 000 $.

Ce montant s’ajoute à un financement de 500 000 $ déjà annoncé au printemps dernier.

Gilles Lehouillier, maire de Lévis, en entrevue à l'hôtel de ville

Gilles Lehouillier, maire de Lévis

Photo : Radio-Canada

Les organismes communautaires reconnus par la Ville recevront une aide financière complémentaire à celle du gouvernement du Québec pour s’assurer qu’ils puissent maintenir leurs services durant la crise sanitaire.

S’il y a un deuxième confinement complet, ça va être extrêmement difficile. Il faut mettre des moyens comme ceux qu'on annonce aujourd'hui pour vraiment venir en aide aux gens de notre communauté qui en ont grandement besoin.

Gilles Lehouillier, maire de Lévis

Un appel de projets pour soutenir la détresse psychologique et pour renforcer les réseaux de soutien social des particuliers est aussi au programme.

La Ville a cité en exemple le Patro de Lévis qui a, pendant la première vague, effectué de l’animation à l’extérieur des résidences pour aînés du territoire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !